Air Canada : une passagère blessée après l’explosion de son smartphone

Air Canada a dû faire face à une situation inédite. Le téléphone d’une passagère a en effet pris feu durant un vol, provoquant un incendie dans l’avion. Fort heureusement, l’équipage s’est montré réactif et a pu arrêter le feu avant qu’il ne se propage.

L’incident s’est produit hier à sept heures du matin sur le vol AC101, un vol ralliant habituellement Toronto et Vancouver. L’avion n’avait pas encore décollé et il se trouvait donc sur la piste.

Daech Avion

La passagère était assise à son siège, en train d’utiliser son téléphone lorsque le terminal a commencé à chauffer.

Le téléphone a pris feu subitement

La situation s’est rapidement dégradée ensuite. L’appareil a en effet pris feu, occasionnant du même coup des brûlures au premier degré à sa propriétaire et déclenchant un feu dans l’avion.

Fort heureusement, l’équipage est intervenu sans attendre et il a réussi à contenir le feu avant qu’il ne se propage au reste de l’avion, un Boeing 787 comptant 266 passagers à son bord. Brandon Scott était présent sur place et il a déclaré aux médias canadiens que le feu avait pris rapidement de l’ampleur après l’explosion du téléphone : “Cela ressemblait à une flamme de la taille de feu de camp. S’il s’était produit vingt minutes plus tard, en l’air, cela aurait été une situation vraiment sérieuse”.

Suite à l’incident, Air Canada a fait monter des pompiers à bord afin de procéder aux vérifications d’usage habituelles. D’après la compagnie, l’avion n’a pas été endommagé par l’incendie.

Le personnel a pu contenir l’incendie

La propriétaire du téléphone a été blessée en revanche et elle a ainsi été transportée directement à l’hôpital d’Etobicoke afin de suivre des examens poussés. Plusieurs passagers ont également été débarqués afin de laisser le temps à l’équipe de nettoyer les résidus d’extincteur.

L’appareil a ensuite pu décoller vers Vancouver, avec un retard de seulement deux heures.

D’après le rapport de la police régionale de Peel, le téléphone incriminé était de marque LG. Toutefois, l’information n’a pas été confirmée par la compagnie aérienne.