Airbnb et coronavirus : les clients peuvent désormais annuler leur voyage sans pénalité

Le coronavirus est récemment passé d’épidémie mondiale à pandémie. Si la Chine, premier pays  foyer de cette maladie, semble se diriger vers la victoire, le reste du monde subit l’expansion rapide du virus. De nouveaux foyers en Europe et aux États-Unis impliquent des mesures de confinement et de quarantaine pour éviter la propagation de cette maladie.

Le tourisme fait partie des secteurs les plus touchés par cette quarantaine qui se généralise, et Airbnb figure parmi les entreprises victimes de la quarantaine. Spécialisée dans la location de logements entre particuliers et les projets de voyage, les mesures restrictives de déplacement affectent directement le chiffre d’affaires de la plateforme.

Crédits Pixabay

Les clients sont tout aussi à plaindre, car à cause des voyages annulés, la perte financière n’est pas négligeable. Brian Chesky, le PDG de Airbnb a ainsi décidé d’agir en conséquence : « Airbnb va permettre aux clients d’annuler leurs réservations et de récupérer leur argent… On ne veut pas que le client se sente obligé de voyager parce qu’il ne peut pas récupérer son argent. » 

Airbnb prend les choses en main

Devant la situation mondiale, la société Airbnb a mis en place une politique d’annulation sans pénalité, qui fait que les séjours affectés par le coronavirus seront couverts. Il a été décidé qu’aucun de ces séjours ne serait à payer pour les annulations de voyage pour le mois prochain.

A noter toutefois que ces mesures ne s’appliqueront pas à la Chine, car les activités normales du pays ne devraient reprendre que le 1er avril.

S’il s’agit d’une bonne nouvelle pour les clients d’Airbnb, cette décision pourrait cependant nuire aux pays hôtes dont l’économie dépend du flux touristique. Ainsi, la société a voulu faire de son mieux pour trouver un équilibre entre ses hôtes et le bien-être des clients.

Des mesures obligatoires

Bien que les dispositions prises par Airbnb soient les bonnes par rapport à la situation, la société n’avait pas non plus le choix. La plupart des pays en Europe préconisent en effet l’annulation des voyages pour stopper la propagation rapide du virus, sans parler des voyageurs qui craignent pour leur santé.

Dans certains pays on parle même d’interdiction de voyage temporaire, comme les interdictions américaines de 30 jours sur l’Europe et le Royaume-Uni. Airbnb ne peut donc obliger ses clients à payer pour l’annulation de leur voyage alors qu’ils ne peuvent justement pas le faire.

En instaurant cette mesure, Airbnb assure non seulement ses arrières, mais la société veille également à fidéliser ses clients sur le long terme.

Mots-clés airbnbCoronavirus