Airbnb met un terme aux organisations de fêtes après la fusillade d’Orinda

Airbnb annonce des mesures pour mettre un terme aux fêtes organisées illégalement dans ses locations suite à la fusillade d’Orinda survenue la nuit d’Halloween.

Quoi de mieux que d’organiser une fête dans une maison qui n’est pas la sienne ? La facilité de trouver une propriété convenable grâce à l’aide de plateformes en ligne comme Airbnb incite de plus en plus de personnes à organiser un évènement pareil. Mais ne comptez surtout pas sur l’entreprise de Brian Chesky pour rechercher une location destinée à vos prochaines soirées. Airbnb vient effectivement d’annoncer des mesures pour lutter contre les soirées sauvages dans ses logements.

L'application airbnb.

Crédits Pixabay

Le changement fait suite à la fusillade d’Orinda (Californie), laquelle a coûté la vie à plusieurs personnes. Pour rappel, le drame a eu lieu la nuit d’Halloween, le 31 octobre dernier, vers 23 heures.

Alors qu’un officier de police enquêtait dans une maison louée par une femme sur Airbnb en raison de plaintes déposées par les riverains voulant mettre un terme au bruit entraîné par une fête, des coups de feu ont subitement retenti.

5 individus décédés

Un lourd bilan a été enregistré le lendemain : trois personnes sont mortes sur les lieux et deux sont décédées plus tard dans un hôpital. Au total, environ 100 personnes auraient été présentes durant la fête, alors que le contrat de réservation en prévoyait 12. Ne voulant plus qu’un tel évènement se reproduise, le fondateur d’Airbnb a fait savoir par le biais d’un tweet que son entreprise allait « redoubler d’efforts » pour lutter contre les « party houses ».

En ce qui concerne justement les efforts déployés par la société pour éviter la reproduction d’un tel drame, elle mise désormais sur un « contrôle manuel » plus approfondi des réservations. Elle mettra aussi en place une équipe chargée de surveiller et de sanctionner les utilisateurs qui organiseraient des fêtes illégales dans ses locations. « Nous avons renforcé le contrôle manuel des réservations à haut risque signalées par nos moyens de détection », a annoncé Brian Chesky dans son message.

La location d’Orinda retirée de la liste d’Airbnb

Pour ce qui est de la maison où la fusillade avait eu lieu, elle a été retirée de la liste d’Airbnb. Le plus intrigant, c’est que le lieu avait reçu plusieurs plaintes depuis son inscription en tant que location à court terme en novembre dernier, dont une concernant une fête en février. Concernant la femme qui a loué la propriété, elle a également été bannie de Airbnb.

 

Mots-clés airbnb