Airbnb offre l’hébergement aux réfugiés bloqués sur le sol américain

Les États-Unis ont beau s’être bâtis grâce à l’immigration, il ne fait pas bon d’être un étranger sur le sol américain par les temps qui courent. Suite au récent décret du président Trump en matière d’immigration, de nombreuses personnes (réfugiés, étudiants étrangers et même résidents temporaires ou permanents) se trouvent bloquées dans les aéroports du pays, les services d’immigration étant, semble-t-il, dépassés par les événements.

C’est dans ce contexte que de nombreux citoyens américains ont décidé d’apporter leur aide à ces personnes. Des initiatives soutenues par de nombreux patrons et responsables de la Tech, comme Brian Chesky, qui a annoncé que Airbnb hébergerait gratuitement toute personne concernée par l’ordre exécutif prononcé par Donald Trump.

Airbnb-Logo

Airbnb est prêt à offrir un hébergement aux personnes bloquées dans les aéroports à cause des directives du président Trump.

Sobrement intitulé : “Protéger la Nation de l’entrée de Terroristes étrangers aux États-Unis“, le décret instauré par le président Trump (visant à empêcher les ressortissants de sept pays musulmans – dont l’Irak, l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen – d’entrer aux États-Unis) se trouve vivement critiqué tant au niveau national qu’international. De quoi pousser certaines entreprises à agir.

Des logements gratuits pour les réfugiés

Comme l’a indiqué Brian Chesky – CEO de Airbnb – par l’intermédiaire d’un tweet samedi dernier, le service se propose ainsi d’offrir l’hébergement aux personnes se trouvant bloquées dans les aéroports du pays. Si certains crieront sûrement au coup de pub, le fait est que le service avait prévu le coup, mais pas vraiment pour ce genre de situation.

Selon un porte-parole de la firme contacté par les journalistes du site TechCrunch, Airbnb compte user de son programme d’aide en cas de catastrophe déjà existant, pour répondre aux demandes de logement provisoire pour les réfugiés.

Au travers de ce programme, Airbnb peut notamment appeler les hôtes habitant dans la zone concernée à offrir l’hébergement, tout en ayant la possibilité de dédommager ceux qui refuseraient d’accueillir gratuitement des réfugiés (ou des victimes dans le cas d’une catastrophe naturelle).

Notons que Airbnb n’est pas la seule compagnie à apporter de l’aide aux personnes impactées par les directives de Donald Trump, c’est aussi le cas de la chaîne StarBucks Coffee, qui a pour sa part déclaré vouloir employer jusqu’à 10.000 réfugiés au cours des cinq prochaines années.

Crédit photo

Mots-clés airbnbtrump