Airbnb poursuivi par la ville de Paris, pour un montant de 14 millions de dollars

Ville de la mode et de l’amour, Paris est un véritable paradis pour les propriétaires d’appartements, en l’occurrence pour les afficionados des plateformes de location comme Airbnb. Le problème est que ce système de location n’est pas en accord avec les normes établies par les autorités.

La mairie de Paris a donc annoncé qu’elle poursuivait Airbnb en justice pour un montant d’environ 12 millions d’euros. Le service est accusé d’héberger près de 1 000 locations illégales. La nouvelle a été annoncée par Anne Hildago, la maire de la capitale dans le Journal du Dimanche.

L’élue a tenu à préciser que l’affaire ne concerne pas les Parisiens qui louent leurs appartements seulement « quelques jours » par an. Elle touche plutôt ceux qui en font une véritable entreprise, mais sans pour autant déclarer leurs activités auprès des autorités.

Pourquoi c’est illégal ?

« Le problème, ce sont les multi-propriétaires qui louent toute l’année des appartements à des touristes sans les déclarer et les plateformes, leurs complices, qui les accueillent. » a expliqué Anne Hidalgo en faisant clairement allusion aux sites de location comme Airbnb.

Elle a notamment rappelé qu’il est formellement interdit par la loi française de louer sa maison ou son appartement plus de 120 jours dans l’année, précisant que cette loi s’applique dans les grandes villes comme Paris, Lille ou encore Lyon.

Ainsi, les personnes qui utilisent Airbnb pour trouver des locataires pour leur propriété sont invitées à enregistrer leurs biens auprès des autorités locales. Elles sont également tenues d’afficher le numéro d’enregistrement de leurs biens dans la liste.

Une amende par bien illégal

Toujours dans les colonnes du Journal du Dimanche, Anne Hidalgo a déclaré que la mairie envisage de faire payer une amende de 12 500 euros à Airbnb pour chaque location illégale retrouvée sur son site. Au total, cela donne le montant de 12,5 millions d’euros étant donné que la plateforme compterait près de 1 000 propriétés non enregistrées.

Pour l’instant, Airbnb n’a pas encore fait de déclaration concernant toute cette affaire. En tout cas, pour ce qui est de l’amende à payer, cela ne devrait pas poser de problème à la société dont le chiffre d’affaires dernièrement enregistré dépassait les un milliard de dollars.

? La Nintendo Switch à 269 € chez eBay, avec expédition depuis l’Europe

Mots-clés airbnb