Airbnb se trouve dans le collimateur d’EPIC à cause de son algorithme secret

Les géants de la tech ne peuvent plus se passer des algorithmes. De plus en plus, ces outils permettent aux entreprises de se renseigner sur nous et d’adapter leur stratégie en fonction de cela. Pour des compagnies comme Facebook, Google ou encore YouTube, ces algorithmes sont devenus indispensables.

Chaque jour, des algorithmes secrets calculent quels contenus apparaîtra sur les pages des utilisateurs, mais pas que. Ces outils peuvent aussi être utilisés pour déterminer à quel point un utilisateur est digne de confiance. L’utilisation de ces programmes secrets peut faire l’objet de certaines critiques étant donné qu’en plus du manque de transparence, le recours à ces outils peut avoir des impacts directs sur les utilisateurs.

L'application airbnb.

Crédits Pixabay

Airbnb fait partie de ces entreprises qui utilisent ce genre de es dispositifs. En raison de ces pratiques, la société a fait l’objet d’une plainte déposée par le groupe Electronic Privacy Information Center (EPIC) auprès de l’administration de régulation du commerce américaine (FTC).

Une société qui viole les principes de transparence

Dans la plainte qu’elle a déposée auprès du FTC, l’EPIC affirme que l’algorithme secret utilisé par Airbnb utilise toutes les données personnelles des consommateurs qui sont disponibles sur la toile. Cela peut aller des avis publiés sur la plateforme d’Airbnb, aux commentaires postés sur les réseaux sociaux ou même les publications de blogs.

L’EPIC a déclaré que le manque de transparence de l’algorithme secret d’Airbnb est « injuste et décevant. » Le groupe s’est aussi plaint du fait que les méthodes de la société enfreignent les standards et les principes de transparence de la communauté internationale.

Airbnb reste évasif

D’après le brevet déposé par Airbnb pour son algorithme, il s’agit d’un outil conçu pour déterminer si un consommateur « a créé un faux profil ou un profil qui peut induire en erreur, qui fournit de fausses informations, qui est impliqué dans des affaires de drogues ou d’alcool, prend part à des organisations ou des sites à caractère haineux, qui est un arnaqueur ou un scammer, qui est impliqué dans la pornographie ou a des intérêts qui indiquent une personnalité ou des comportements négatifs. »

Bien évidemment, la majorité des personnes qui veulent faire appel aux services d’Airbnb ignore cela. La compagnie se contente de leur dire que « les réservations sur Airbnb sont évaluées selon les risques avant d’être confirmées. »

Le site Motherboard a indiqué que la FTC ne s’est pas encore prononcée au sujet de cette affaire.

Mots-clés airbnb