Airbus est en train de travailler sur une fusée réutilisable

Airbus n’a pas l’intention de se laisser distancer par SpaceX. Loin de là même et le constructeur vient d’annoncer une très bonne nouvelle : il va lui aussi travailler sur des lanceurs spatiaux réutilisables, capables de revenir sur le plancher des vaches après avoir expédié les fusées dans l’espace.

Une fusée se compose de plusieurs étages distincts. Le premier regroupe un moteur, un réservoir de kérosène, un réservoir d’oxygène liquide et un empennage de stabilisation.

Adeline Airbus

Airbus aimerait bien pouvoir récupérer le premier étage de ses fusées.

Il est capable d’éjecter des gaz à grande vitesse et c’est finalement lui qui permet à la fusée de quitter l’atmosphère terrestre. Après avoir accompli sa mission, il se sépare du reste de la structure et fini par se désintégrer en retombant vers notre planète.

Adeline pourrait permettre à Airbus de réduire les coûts de 30% sur le lancement des fusées

La seconde partie prend ensuite le relai pour acheminer la fusée jusqu’à sa destination. Quant à la troisième partie, eh bien c’est elle qui abrite l’habitacle et le poste de commande des astronautes.

Afin de limiter les coûts, SpaceX travaille sur une technique pour faire revenir la première partie de ses fusées sur la terre ferme. La firme d’Elon Musk a d’ailleurs procédé à deux essais depuis le début de l’année. Ils se sont tous soldés par un échec mais le milliardaire et ses associés n’ont pas encore dit leur dernier mot et ils comptent bien renouveler l’expérience dès que possible.

Airbus DS (pour Defence and Space) ne compte pas rester les mains dans les poches non plus et le groupe travaille ainsi sur un nouveau projet baptisé Adeline.

Il est soutenu par une équipe composée d’une vingtaine de personnes. A l’heure actuelle, environ 20 prototypes ont été mis au point et Airbus a investi plus de 15 millions d’euros dans le projet.

Le lanceur équipé du système Adeline se comporte comme un lanceur traditionnel. Il décolle normalement, larguant le premier étage de la structure après être sorti de l’atmosphère. Ensuite, l’étage va commencer par éjecter le réservoir avant de déployer un module abritant toutes les parties réutilisables.

Ce module est équipé d’un bouclier thermique et il va redescendre vers l’atmosphère terrestre avant de déployer des hélices pour freiner sa chute. Il ira ensuite atterrir sur une piste préparée spécialement pour l’occasion et les ingénieurs du groupe n’auront alors plus qu’à récupérer les pièces pour équiper leurs prochaines fusées.

Oui, il s’agit bien d’un drone.

Cela n’a l’air de rien mais avec cette technologie, Airbus DS pourrait faire environ 30% d’économies sur les coûts de lancement de ses fusées. Et le plus beau, dans l’histoire, c’est que ce fameux module n’aura besoin que de deux tonnes de carburants pour revenir sur Terre.

A titre de comparaison, le système imaginé par SpaceX utilise 40 tonnes de carburant.

Pour le moment, le projet est encore en cours de développement mais l’équipe est confiante et elle envisage même un premier lancement autour de 2025.

Via