Airbus : lancement de nouveaux satellites d’observation de la terre prévu pour 2020

Une constellation de quatre satellites d’observation de la Terre va bientôt permettre de mieux surveiller les activités de la planète. Portant le nom de Pléiades Néo, ces satellites succéderont aux deux Pléiades 1A et 1B. Lancée par Airbus, leur mission est de fournir des données plus pertinentes et des images à très haute résolution des zones ciblées. Il s’agit d’un nouveau moyen efficace pour mener rapidement les missions d’urgence ou évaluer les catastrophes naturelles.

Selon François Lombard, Chief Executive Officer d’Airbus Intelligence : « Ces satellites seront entièrement réalisés sous financement privé, et non sous l’égide du CNES, comme cela a été le cas pour les satellites Pléiades. » Autrement dit, ce projet, relevant d’une initiative privée, est prêt à concurrencer le marché actuel de l’exploitation d’images satellitaires.

Satellite Airbus

Dorénavant, Airbus travaille sérieusement pour de meilleurs résultats d’analyses des phénomènes importants qui se produisent sur Terre y compris dans les zones océaniques.

Des satellites très agiles

Airbus mise sur une meilleure performance de Pléiades Néo. Pour cela, la qualité des images et la vitesse de couverture sont ses maîtres mots. Ces satellites seront installés à 620 kilomètres d’altitude, soit à 40 km en dessous des deux actuelles constellations. Plus proches de la surface terrestre, ils garantissent des images plus précises.

Selon toujours Airbus, ces satellites sont « capables de s’orienter rapidement et précisément pour viser une région d’intérêt, en adaptant rapidement le plan de programmation toutes les 1 h 30, soit cinq fois plus souvent qu’aujourd’hui. » De plus, les images prises seront disponibles en une demi-heure seulement contre deux heures actuellement.

Des satellites au service de l’humanité

En cas de catastrophe naturelle, ces satellites seraient d’une grande aide pour mobiliser au mieux les secouristes. Grâce à la rapidité d’accès aux images et à leur précision, il serait plus facile de déterminer les régions concernées.

L’existence de ces satellites pourrait également faciliter la tâche des garde-côtes dans la lutte contre les activités illégales. En outre, ils permettraient aussi d’observer les espaces sous-marins. Ce qui serait un atout majeur pour les scientifiques.

Même si l’objectif principal de ce projet consiste à assurer la continuité des données satellitaires des actuelles Pléiades, Airbus ne dispose que de trois ans pour le réaliser.

Mots-clés airbus