Airbus travaille sur une “voiture volante” pour régler les problèmes d’embouteillage

Airbus est persuadé que l’avenir des transports urbains se trouve dans les airs et la compagnie a ainsi annoncé être en train de travailler sur une voiture volante. Elle a même ouvert une antenne entièrement dédiée à la chose dans la Silicon Valley et elle compte en plus mener les premiers essais avant la fin de l’année.

Le groupe a fait cette surprenante annonce au début de la semaine à Munich, à l’occasion de la conférence DLD. Tom Enders, le PDG de l’entreprise, est ainsi monté sur scène pour évoquer les travaux entrepris dans le secteur.

Voiture volante Airbus

Airbus travaille lui aussi sur des véhicules volants.

Après être revenu sur l’évolution des transports urbains durant le dernier siècle, l’homme a fait part de la vision de son groupe.

Airbus pense que l’avenir des transports urbains se trouve dans les airs

Il a notamment utilisé une projection réalisée en interne, par le groupe. Disponible à cette adresse, elle indique que 60 % de la population mondiale vivra en ville à l’horizon 2030. D’après le document, à ce rythme, certaines villes établies en Asie et en Amérique Latine devraient ainsi dépasser les vingt ou même les trente millions d’habitants à cette date.

Ce serait notamment le cas de Tokyo, de Shanghaï, de Beijing, de Mexico City ou même de Sao Paulo.

Dans ce contexte, il est impératif de développer des moyens de transport capables d’évoluer au-dessus du sol pour enrayer les phénomènes de congestion du trafic. Fort heureusement, Tom Enders estime que l’espèce humaine dispose désormais des technologies nécessaires pour développer et produire des véhicules capables de se déplacer dans les airs.

Afin de faire face à ces nouveaux défis, Airbus a ouvert une nouvelle antenne dans la fameuse Silicon Valley. Baptisée A3, elle a pour mission de travailler sur des transports urbains alternatifs de petite taille.

Un premier prototype fonctionnel pour la fin de l’année ?

Tom Enders a précisé que le groupe se trouvait actuellement dans une phase d’expérimentation, mais il a tout de même indiqué qu’il comptait faire une première démonstration d’un véhicule volant avant la fin de l’année.

D’après lui, ces appareils offriront de multiples avantages et ils permettront notamment de désengorger la circulation en ville, mais aussi de limiter la pollution de l’atmosphère.

Pour l’heure, le groupe n’a communiqué aucun détail sur le fonctionnement ou même sur l’apparence du véhicule. Toutefois, il avait présenté un concept de voiture volante l’année dernière avec Vahana, un appareil doté de huit hélices réparties à l’avant et à l’arrière.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Airbus n’est pas le seul à travailler sur un projet de ce type. Uber pense lui aussi à développer des appareils volants autonomes et il en va de même pour certains constructeurs chinois comme EHang.