Airmobs, le hotspot communautaire en data sur Android

Comment peut-on accéder à internet sans passer par un abonnement 3G ou par un hotspot WiFi public ? La réponse est assez simple et tient en un seul mot : Airmobs. Car en effet, cette application imaginée, conçue et développée par un groupe de travail du MIT n’a qu’un seul objectif : nous permettre d’accéder au web au travers d’un réseau communautaire, un réseau passant par… nos amis les smartphones et plus précisément par les mobiles tournant sous Android. Et même si l’application n’est pas encore disponible sur le Play Store, on comprend tout de suite qu’il s’agit là d’un outil terriblement prometteur et qui pourrait finalement nous être très utile lorsqu’on se trouve en déplacement…

Le fonctionnement d’Airmobs est assez simple. Une fois installé sur un smartphone sous Android, l’application va se transformer en hotspot WiFi et permettre ainsi à toutes les personnes se trouvant autour de sa position d’accéder à internet. Exactement comme un routeur, sauf que toutes les données transitent bien évidemment par le forfait data du mobinaute.

Airmobs, le hotspot communautaire en data sur Android

Airmobs, ou comment construire un réseau de hotspots communautaire à partir d’un mobile Android.

Mais attention car pour accéder aux différentes hotspots construits à l’aide de l’application, l’utilisateur aura absolument besoin de crédits. Et le truc intéressant, c’est qu’il n’y aura qu’une seule manière d’en obtenir : partager à son tour son forfait data avec cette même application. On parle donc d’un réseau communautaire de hotspots, un peu à l’image de ce que l’on trouve du côté de Free WiFi, Fon, SFR WiFi et tous les autres, donc, sauf que toute l’infrastructure de ce dernier se base sur nos forfaits data.

Alors là, vous allez me dire qu’un mobile n’est pas un routeur et que le fait de l’utiliser comme un hotspot risque surtout d’achever sa pauvre batterie. Vous n’aurez pas forcément tort et ce point n’a évidemment pas échappé aux concepteurs d’Airmobs. Ils ont ainsi intégré à leur application quelques options qui permettront à l’utilisateur de ménager sa batterie, bien sûr, mais aussi de définir un plafond maximum pour le quota de bande passante alloué.

Pas mal, non ? Certes, et vous vous demandez sans doute quand l’application sera disponible sur le Play Store, non ? Très bonne question, et sachez justement que ce n’est pas gagné car le créateur de l’application – Eyal Toledano de son petit nom – a un peu peur de la réaction… des opérateurs. Ah, c’est vrai qu’on les avait presque oublié, ceux-là, tiens… N’empêche, quand on prend la peine d’y réfléchir, on se dit que ces derniers auraient tout intérêt à appuyer cette application, voire à proposer un dispositif identique parce que c’est justement le genre de détails qui ne manquerait pas d’augmenter leur capital sympathie.

Via – Crédit Photo