Euthanasie en France : Alain Cocq décidé, Macron pas d’accord

Alain Cocq est à bout de forces. Le Français de 57 ans, résidant dans le quartier des Grésilles, à Dijon est en phase terminale d’une maladie rare et incurable. Depuis 34 ans, l’ancien danseur et plombier souffre le martyre à cause des adhérences au niveau des parois de ses artères. Selon 20 minutes, le quinquagénaire a actuellement du mal à se mouvoir et commence progressivement à devenir aveugle, sourd et muet.

Convaincu que sa fin approche, Cocq, ne supportant plus la douleur, veut avoir recours à l’euthanasie. Il a donc envoyé au président Emmanuel Macron, un courrier lui demandant une autorisation pour une prescription de barbiturique, une substance pouvant provoquer sa mort en un rien de temps. À la grande déception du concerné, la présidence française a rejeté sa requête.

Crédits: Pixabay

Lors d’une conférence téléphonique le 25 août 2020, l’Élysée a clairement fait savoir à Cocq que l’euthanasie n’est pas permise en France.

Plus de médicaments, plus de nourriture

Le refus de la présidence n’a aucunement affaibli le désir de Cocq de quitter ce monde. Le Français est bien décidé à mettre un terme à sa vie. “Je sais que les jours à venir vont être difficiles, mais j’ai pris ma décision et je suis calme”, a-t-il déclaré sur Facebook.

Pour accélérer sa mort, Cocq a décidé d’abandonner tout traitement. Il refuse en outre de se nourrir et de s’hydrater depuis la fin de la semaine dernière. Cocq aurait pris son dernier repas dans la soirée du 4 août 2020.

Les vidéos de Cocq bloquées par Facebook

Cette histoire est devenue virale, car en plus de vouloir mettre fin à ses jours, le Français désire diffuser sa mort en direct sur son compte Facebook. Il s’agit notamment d’un chantage que Cocq fait au gouvernement français.

« C’est assez simple, soit le gouvernement autorise un médecin à me donner un barbiturique puissant pour en finir d’un coup. Soit j’arrête tous mes traitements, l’alimentation et l’hydratation et je me filme jusqu’à ce que ça se termine» a expliqué le patient qui milite pour que les personnes en phase terminale puissent exercer leur droit de mourir en paix.

Facebook ne va pas cependant exaucer son souhait. Le géant des réseaux sociaux a en effet déclaré samedi dernier que les règles qui régissent sa plateforme ne permettent pas aux utilisateurs de diffuser des tentatives de suicide en streaming. Dans ce sens, la firme de Zuckerberg a décidé de bloquer les vidéos postées par Cocq jusqu’au 8 septembre.

Mots-clés euthanasieFrance