Alex Jones accuse une forte chute de trafic suite au bannissement de ses chaînes et pages

Malgré ses affirmations selon lesquelles il se porterait encore bien, le trafic sur le site internet d’Alex Jones s’est effondré suite à son bannissement très médiatisé de la plupart des plus grandes plateformes du web. L’animateur a reçu plus de 700 000 visiteurs quotidiens sur InfoWars et sa chaîne YouTube en août 2018 selon les statistiques de Tubular Labs et de SimilarWeb compilées par le New York Times mardi.

Cela représente une baisse considérable par rapport aux 1,4 million de visiteurs quotidiens avant les interdictions.

Deseat Me

 « Plus je suis persécuté, plus je suis fort. » a déclaré Jones le mois dernier sur son site, peu après que Facebook, Apple et YouTube aient coupé ses pages et ses chaînes pour violation des politiques de « harcèlement » et de « discours de haine. »

Dans une déclaration à TheWrap le mois dernier, le Texan a également accusé la Chine et George Soros d’être à l’origine des efforts visant à le faire taire.

Une chute à tous les niveaux

Le conspirateur et son empire construit autour du site InfoWars ont été expulsés de Facebook, YouTube, Apple, Spotify et même Pinterest le mois dernier, au début du mois d’août.

Alex Jones a accueilli philosophiquement la nouvelle en affirmant que plus on le persécutait, plus il deviendrait fort. Ce fut le cas sur le moment, mais seulement brièvement.

Tous les curseurs sont effectivement dans le rouge. Selon NeoReach, les comptes appartenant à InfoWars auraient vu leur audience chuter depuis ces dernières semaines. Sur Twitter, ses vidéos attireraient ainsi 21 000 personnes en moyenne, contre 44 500 vues pour les rares vidéos encore présentes sur YouTube. À son apogée, InfoWars totalisait plus de neuf cent mille visionnages de vidéos… par jour.

Il en va de même de son trafic en ligne qui a depuis lors chuté.

Alex Jones, qui est-il ?

Alexander Emric Jones est un animateur de radio américaine et théoricien du complot. Il est l’hôte de l’Alex Jones Show d’Austin, au Texas, qui est diffusé sur le Genesis Communications Network.

Alex Jones dirige également un site web, Infowars.com, consacré aux théories du complot et aux fausses nouvelles.

Jones a été le centre de nombreuses controverses dont sa promotion des théories du complot dans le tournage de Sandy Hook Elementary School et son opposition agressive au contrôle des armes à feu lors d’un débat avec Piers Morgan. Il notamment a accusé le gouvernement des États-Unis d’avoir planifié l’attentat à la bombe d’Oklahoma City ainsi que les attentats du 11 septembre.

Quoi qu’il en soit, Alex Jones n’est pas encore prêt à admettre sa défaite.

Mots-clés facebookyoutube