Alibaba écope d’une amende salée de 2,75 milliards de dollars pour pratiques anti-concurrentielles

En décembre 2020, le SAMR, le gendarme chinois de la régulation du marché, a entamé une investigation à l’encontre du géant chinois du e-commerce Alibaba. Quelques mois plus tard, le verdict est tombé. En effet, le 10 avril dernier, le SAMR a affirmé qu’Alibaba est coupable de pratiques anticoncurrentielles.

Alibaba a donc écopé d’une lourde amende s’élevant à 2,75 milliards de dollars. Selon les informations du dossier, le géant aurait fait usage de son statut pour imposer son monopole.

Crédits Pixabay

À la lumière de cette affaire, on constate que les régulateurs chinois deviennent nettement plus sévères à l’encontre des grands noms du secteur du e-commerce tels qu’Alibaba ou Tencent. L’entreprise de Daniel Zhang a d’ailleurs reconnu les faits. On peut dire que cet événement marque le début d’une ère nouvelle, plus saine en matière de concurrence, dans le secteur du e-commerce en Chine.

Une grosse amende justifiée, à l’encontre d’Alibaba

À titre d’information, le SAMR a lancé son enquête peu de temps avant le refus de l’offre publique d’Ant Group, une filiale d’Alibaba. Les autorités auraient ouvert cette investigation en raison du présumé abus de position d’Alibaba, une situation qui aurait duré depuis 2015.

Au lieu de laisser le choix aux clients, la firme obligerait ces derniers à vendre leurs produits sur sa plateforme. L’impressionnante base d’utilisateurs d’Alibaba fut apparemment son principal atout afin d’empêcher les fournisseurs d’opter pour d’autres plateformes, comme Pinduoduo ou Jingdong Mall. En 2020, les régulateurs ont déjà condamné Alibaba pour ce genre de pratique.

Malgré tout, cela n’a pas poussé la société à changer de pratique. Cette fois-ci, la pénalisation de 2,75 milliards de dollars devrait faire prendre conscience à Alibaba. Pour la précision, cette somme équivaut à 4 % des revenus engrangés par le géant chinois en 2019.

L’e-commerce chinois devrait se porter beaucoup mieux

Par le biais d’un communiqué, Alibaba a déclaré accepter la décision du SAMR. L’entreprise a également indiqué qu’elle changera sa façon de faire, pour le bien du marché du e-commerce. D’ailleurs, Alibaba a fait un grand pas pour faire amende honorable.

Selon Wang Hai, un cadre d’Alibaba, des démarches sont en cours afin que l’accès à la plateforme de la société puisse se faire par l’intermédiaire de WeChat, l’application de chat de Tencent. Les internautes pourront plus tard accéder à WeChat par le biais d’Alibaba.

En plus de mettre fin à l’éternelle rivalité entre Alibaba et Tencent, une telle démarche pourrait ouvrir la voie à d’autres collaborations avec des entreprises technologiques chinoises.

Mots-clés alibabae-commerce