Alien : comment fonctionne le terraforming ?

Le terraforming est un concept bien connu des adeptes d’œuvres science-fiction, notamment de la franchise Alien. Mais comment fonctionne-t-il ?

Le terraforming est un processus qui a toujours fasciné James Cameron. Il suffit de revoir le film Aliens, le retour de 1986 pour s’en rendre compte. Dans Alien de Ridley Scott (1979), un groupe de camionneurs de l’espace débarque sur un « planétoïde » inexploré. Ce dernier fera plus tard l’objet d’une transformation, ayant rendu possible la promenade sur sa surface sans combinaison. Dans le long-métrage sorti en 1986, on le connait sous le nom de LV-426.

Crédits Pixabay

Le terraforming est certes un concept souvent évoqué dans les œuvres de science-fiction. Force est cependant de reconnaitre que la plupart d’entre nous ignorent son fonctionnement. De même, certaines personnes se demandent si nous pourrions un jour utiliser cette technique pour coloniser d’autres planètes.

A lire aussi : Alien : il est trop tard pour une suite

Le terraforming selon les auteurs de sci-fi

Il suffit de s’offrir un survol de la littérature contemporaine pour mieux comprendre le processus. Certains auteurs de science-fiction parlent de mondes ayant des caractéristiques similaires à la Terre suite à une transformation de leur atmosphère. C’est le cas de HG Wells qui en donna une première idée en 1898 dans The War of the Worlds. L’ouvrage du romancier britannique évoque la transformation de la terre par des martiens après avoir conquis ses habitants. Mais comment cette transformation peut-elle être transposée sur une autre planète par les Terriens ?

Effectivement, le terraforming pourrait un jour nous permettre de vivre sur d’autres planètes. Si l’on en croit l’auteur de Total Recall de 1990, la transformation pourrait se faire en utilisant une ancienne machine extraterrestre. Dans le film, cette dernière avait servi à la libération des gaz atmosphériques solidifiés, ce qui a permis de rendre l’environnement martien propice à la vie. La terraformation pourrait aussi se réaliser, d’après la saga Aliens, via la réutilisation des éléments de l’atmosphère existante, notamment en brisant les atomes pour ensuite les redistribuer.

A lire aussi : Alien : on sait enfin ce que Weyland-Yutani veut faire des Xénomorphes et ce n’est pas ce que vous pensez

Des réserves de la part de certains penseurs

Les techniques utilisées pour réaliser le terraforming dans les livres et les films sont donc diverses. Certes, les planètes à terraformer ne sont pas en général totalement dénaturées, mais la saga Aliens laisse apparaitre des résultats qui rendent dubitatifs. Ainsi, la terraformation de LV-426 (ou Acheron) a permis d’obtenir un monde doté d’une atmosphère respirable, mais non moins obscur et rocailleux.

Acheron n’est jamais parvenu à l’étape finale de sa terraformation à cause de l’explosion du réacteur de l’usine de traitement. Dans d’autres ouvrages comme Prometheus and Alien: Covenant, cependant, le processus a permis d’établir un monde très similaire à la Terre sur de nombreux aspects. Mais l’obtention d’un tel résultat nécessite un travail énorme et complexe.

De son côté, la NASA estime que nos technologies actuelles ne nous permettent pas encore de convertir un monde extraterrestre en une planète offrant des conditions similaires à la Terre, c’est-à-dire adaptées à la vie…

Mots-clés elien