Alien : le véritable rôle des Xénomorphes

Alien, ou tout du moins son univers, ne s’arrête pas aux films. La saga a aussi été adaptée en livres et en bandes dessinées. Marvel vient d’ailleurs de publier le dernier tome en lice et ce dernier nous donne de précieuses informations sur le véritable rôle des Xénomorphes.

Avec une surprise de taille, une surprise que personne n’avait vue venir, mais qui explique notamment le titre du film Prometheus.

Une image de Prometheus
Crédits 20th Century Fox

Avant de poursuivre, veuillez noter que la suite de cet article est susceptible de comprendre de nombreux spoilers sur Alien, qu’il s’agisse des films, des livres ou encore des bandes dessinées. Il sera donc préférable de passer votre chemin si vous ne voulez rien savoir.

Alien, une histoire de monstre

Si vous avez vu les premiers films, alors Alien n’est sans doute rien de plus à vos yeux qu’une histoire de monstres et de survivants.

Dans le premier film, celui qui a marqué toute une génération, nous suivons ainsi les péripéties d’une navette affrétée par l’entreprise Weyland-Yutani et qui va se poser sur une planète isolée. Des membres de l’équipage vont alors débarquer et l’un d’eux va avoir la mauvaise idée de placer son visage au-dessus d’une étrange plante.

La suite, vous la connaissez. Il va être infecté par un hôte qui va finir par surgir de son tronc pour devenir le fameux Xénomorphe. Il s’en suit alors une véritable chasse à l’homme à travers le vaisseau. Ripley, incarnée par Sigourney Weaver, finir par être la seule à s’en sortir.

Ce premier film, et aussi les suivants, ont présenté le Xénomorphe comme une créature brutale et qui n’a pour seul intérêt que de chasser et tuer toute forme de vie approchant d’elle.

Mais en réalité, dans le tome 6 de la bande dessinée Alien de Marvel Comics, nous apprenons que ces derniers ont un rôle très différent.

L’histoire d’un père et de son fils (avec des synthétiques)

Je ne vais pas vous résumer toute l’intrigue, mais il peut être intéressant de préciser que cette bande dessinée tourne autour du personnage de Gabriel Cruz, un ancien employé de la société Weyland-Yutani. Un retraité, donc, qui a aussi pour particularité d’avoir été le seul à survivre à la naissance d’un Xénomorphe. Ce qui est une belle performance.

Mais voilà, Gabriel a un fils du nom de Danny. Un fils qui est opposé à la politique de Weyland-Yutani et à son projet d’utiliser les Xénomorphes comme une arme militaire.

Accompagné de sa petite amie Iris et de plusieurs amis, il se rend donc à bord de la station spatiale Epsilon en utilisant le pass de son père et dans le but avoué de faire éclater toute la vérité.

Rien ne se passe cependant comme prévu. En arrivant sur place, Danny constate en effet que la station abrite une collection de Xénomorphes… et ces derniers vont s’échapper.

Gabriel, aidé par un robot Bishop, va bien entendu tenter de sauver son fils, mais il va arriver trop tard. Dans le sixième tome, Philip Kennedy Johnson et Salvador Larroca, les deux hommes à l’origine de la série, révèlent alors qu’Iris est aussi une synthétique. Une synthétique libre et ayant développé sa personnalité propre.

“Le feu purificateur de Prométhée”

Et justement, lorsque la vérité éclate, Iris explique à Gabriel et Bishop que les Xénomorphes sont en réalité “le feu purificateur de Prométhée”. Difficile bien sûr de ne pas penser à Prométheus, n’est-ce pas ?

Concrètement, donc, Iris explique que ces terribles créateurs sont en réalité là pour maintenir l’univers en équilibre. Lorsqu’une espèce intelligente parvient à acquérir le voyage spatial et lorsqu’il lui vient à l’idée de sortir de son système, elle est confrontée aux Xénomorphes qui ont été placés stratégiquement sur de nombreux mondes.

Si elle parvient à survivre, alors elle est libre de continuer sa course. Mais si ce n’est pas le cas, alors elle est contrainte à l’extinction.

Ce qui renvoie à la vision que Gabriel a dans la bande dessinée, une vision où l’homme voit l’humanité anéantie par les Xénomorphes qu’elle tentait de contrôler… et qui se sont retournés contre elle.

Un simple test

Car l’idée de ceux qui ont placé ces créatures n’est pas de s’assurer que les humains ou les autres espèces aient physiquement le dessus sur ces créatures, mais plutôt qu’ils en restent éloignés. Ce qui n’est bien entendu pas le cas de Weyland-Yutani qui pense être en mesure de les contenir et de les utiliser comme arme.

Loin d’être de simples créatures sanguinaires dépourvues de logique et d’utilité, les Xénomorphes servent donc à réguler l’Univers et à s’assurer qu’une espèce hostile ne parvienne pas à échapper à son système.

Une vision très intéressante, finalement, et qui fait bien entendu écho à l’histoire de Prométheus et de sa suite. Il est simplement dommage que nous ayons dû attendre la parution de cette bande dessinée pour comprendre le véritable rôle de ces créatures qui nous accompagnent depuis pas mal de décennies maintenant.

Source