Allemagne : des données gouvernementales piratées par des hackers présumés russes

La cyberattaque gagne de plus en plus de terrain et devient presque ingérable. Après les banques, les entreprises et les laboratoires, les hackers s’en prennent aussi aux gouvernements.

Des hackers présumés russes auraient, depuis plus d’un an, réussi à s’infiltrer dans le réseau informatique des ministères de la Défense et des Affaires étrangères allemands. Cette attaque, qui est sans doute la plus importante ayant visé l’Allemagne, est aujourd’hui entre les mains des services secrets.

Ce jeudi 1er mars 2018, les autorités allemandes ont déclaré que le réseau de l’administration fédérale était victime d’une cyberattaque depuis au moins un an. Selon le ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière, il s’agit d’une « attaque techniquement ambitieuse et préparée depuis longtemps. » Il a ajouté que cet « évènement grave confirme ce que nous savons déjà : divers acteurs menacent, pour différentes raisons, la sécurité informatique de notre pays. »

L’Allemagne pointe du doigt la Russie, sans apporter des preuves irréfutables, contre les cyberattaques menées régulièrement à son encontre. Plusieurs médias affirment que les auteurs de cette attaque informatiques sont des Russes.

Une cyberattaque attribuée au groupe « Snake »

Accusé d’être attaché aux services de renseignement russes, le groupe de hackers russes connu sous le nom de « Snake » est soupçonné d’être l’auteur de cette cyberattaque à laquelle l’Allemagne est confrontée.

Également appelé « Uruburos » ou « Turla », ce groupe de pirates s’en prend généralement aux ministères. Il peut aussi tenter de pirater les données informatiques des ambassades et les systèmes d’installations militaires.

Une attaque visant l’administration fédérale allemande

La cyberattaque menée consistait à collecter des données dans les systèmes de l’administration fédérale allemande, baptisé « Réseau d’information Berlin Bonn » (IVBB) et auquel sont connectés les ministères, la chancellerie, les services de sécurité, la Cour des comptes ainsi que les deux chambres du Parlement.

Armin Schuster, député du parti conservateur de la chancelière Angela Merkel, a déclaré qu’« Il s’agit d’une véritable cyberattaque qui vise une partie du gouvernement. C’est une attaque qui est toujours en cours. » D’après les informations fournies par les autorités allemandes, les services secrets sont déjà en train de prendre le contrôle et mettent tout en œuvre pour traquer les pirates.

L’Allemagne doit visiblement revoir ses systèmes de sécurité. Après que ses dirigeants se soient fait espionner par les Américains, voilà que des données sensibles du pays sont potentiellement corrompues.

Mots-clés sécurité