Aller sur Mars en hibernant 14 jours grâce à SpaceWorks

À l’occasion de la célébration de son 60e anniversaire en 2018, la NASA a confirmé sa volonté de mettre l’accent sur les voyages interplanétaires.

Comme nous le savons, un tel périple durera plusieurs semaines et le voyage à lui seul sera donc risqué pour les astronautes. La société d’ingénierie aérospatiale SpaceWorks Enterprises d’Atlanta a cependant développé une idée intéressante : proposer aux voyageurs spatiaux d’entrer en hibernation pendant 14 jours pour un voyage à destination de la planète Mars.

Mars

John Bradford, Président de SpaceWorks et ancien ingénieur de l’agence spatiale américaine, est formel en ce qui concerne ce délai d’hibernation artificielle lors d’un voyage vers Mars. Pour le scientifique, ces deux semaines constituent la durée maximale d’hypothermie thérapeutique supportée par le corps humain.

La NASA, de son côté, a fait savoir qu’elle soutenait vivement ce projet d’hibernation artificielle et elle financera ainsi les recherches de SpaceWorks.

Hiberner lors d’un voyage sur Mars, quels avantages ?

L’hibernation proposée par SpaceWorks Enterprises consiste en un sommeil artificiel. Ce sommeil thérapeutique limite de ce fait les besoins en oxygène, en eau ou en aliments.

Un tel processus permet ainsi de réduire la charge utile de l’engin spatial, laissant davantage de place pour le matériel nécessaire à la construction d’une base martienne durable.

Mais ce processus a aussi des bienfaits psychologiques. Voyager à travers l’espace et donc à travers l’environnement le plus hostile qui soit a inévitablement un impact sur le moral des astronautes. Le manque d’activité et de loisirs peut également être un facteur aggravant.

En dormant, les voyageurs spatiaux ne seront pas confrontés à ces entraves psychologiques.

L’hibernation artificielle en phase test

L’hibernation artificielle proposée par SpaceWorks Enterprises consiste à ramener la température corporelle de 37°C à 32°C. Cela engendre un état de sommeil, ou de torpeur.

Lors de cette léthargie, le métabolisme de l’organisme diminue de 50 à 70%, d’où les besoins limités en nourriture, eau ou oxygène.

Selon SpaceWorks, des astronautes resteront éveillés tandis que d’autres seront en hibernation lors du voyage sur Mars. Les phases de sommeil se feront donc à tour de rôle. Le délai d’hibernation de deux semaines ne devra en revanche pas être dépassé.

L’équipe médicale de SpaceWorks Enterprises, sous la direction du Docteur Doug Talk, est en phase de concevoir un produit pharmaceutique permettant cette hibernation artificielle de 14 jours.

Des essais légaux sur des animaux sont actuellement en cours et s’orienteront progressivement vers des essais sur l’homme. Il est important de bien contrôler les effets du médicament engendrant un sommeil artificiel sur le cerveau humain avant les phases suivantes.

Mots-clés mars