AllMusic, encore un service d’écoute musicale gratuit et légal…

Oh… Mais quelle fabuleuse nouvelle ! Tellement improbable, tellement étonnante ! Non parce que bon, faut bien l’avouer, des services d’écoute musicale, on en voit pas souvent, hein… Il en existe à peine une centaine. Et avec AllMusic, ça en fait un de plus. Même que lorsque le service est tombé dans mon Reader, une grosse larme de joie a roulé le long de ma joue blafarde et une douce mélodie s’est immédiatement imposée à moi : “Toute la musiqueuuuh que j’aimeuuuh…”

AllMusic, la page d'accueil du service

Ouais, elle était facile celle-là, je sais. En même temps, c’est le début de la semaine alors question inspiration, votre humble serviteur se rapproche plus de l’huitre que du blogueur bourré d’humour qu’il est d’habitude.

AllMusic, donc… Bon, très clairement, ce service est complètement inspiré de Deezer, Last.fm et des autres. Si vous les connaissez déjà, celui-ci ne vous surprendra pas le moins du monde. Comme d’habitude, on retrouve donc l’éternel champ de recherche qui va vous permettre d’écouter une tonne de musiques sans rien payer. Point positif, l’interface est très légère et l’ensemble consomme nettement moins de ressources que Deezer.

AllMusic, la recherche de musiques

Concernant les chansons, on peut soit les écouter (sans avoir à s’enregistrer, c’est important de le signaler), soit les noter (enfin ça tout le monde s’en branle les coucouilles), soit les ajouter à une playlist magique histoire de la ressortir ensuite durant vos soirées DJ. Attention quand même parce que si cette dernière option vous intéresse, il vous faudra créer un compte sur le service. Cela dit, l’opération est gratuite et rapide alors ce n’est pas non plus la mort, hein.

Pour le reste, on peut dire que le catalogue semble bien étoffé. AllMusic promet même plus de 500 millions de titres. Cela dit, comme l’a si justement souligné Eric dans le billet qu’il a rédigé à ce sujet (et dont n’est pas inspiré ce billet, c’est pas ma faute s’il a copié sur ma fabuleuse veille), personne ne va aller s’amuser à les compter alors l’information ne vaut rien. On va juste dire, histoire d’être pro deux minutes, qu’il y en a tout plein. Perso, je n’ai pas réussi à planter le service mais vu que je n’ai aucune culture musicale, c’est peut-être normal.

Voilà, perso je vais rester sur Spotify mais bon, ça pourra peut-être vous intéresser.

Mots-clés musiqueweb 2.0