AlphaBay et Hansa ont été fermés par les autorités

AlphaBay et Hansa Market ont été fermés à l’occasion d’une opération menée conjointement par les forces de police américaines et européennes. Très populaires sur le sulfureux dark web, ces deux sites vendaient de nombreux produits illégaux comme des drogues ou des armes.

L’annonce a été faite un peu plus tôt dans la semaine par les polices américaines et européennes. Après plusieurs semaines de folles spéculations, les autorités ont en effet confirmé la fermeture de ces deux places de marché.

Revenge Porn France

En tout, pas moins de sept nations ont participé à l’opération : le Canada, la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, la Thaïlande, la Lituanie et les Pays-Bas.

AlphaBay a été le premier touché

AlphaBay était le plus connu des deux et il permettait aux internautes d’acheter et de vendre de nombreux produits illégaux.

En tout et d’après le communiqué publié par le département de la justice américain, le site proposait un peu plus de trois cent cinquante mille produits illicites.

De la drogue, bien sûr, mais également des armes et même des malwares.

Jeff Sessions, le ministre américain de la Justice, a également indiqué que cette place de marché était fréquentée par de nombreux dealers et par plusieurs trafiquants d’arme connus des services de police.

Andrew McCabe, le directeur intérimaire du FBI, a même été plus loin en déclarant que le site était dix fois plus important que Silk Road.

Le fondateur d’AlphaBay s’est suicidé

L’annonce n’a cependant pas été une surprise pour les habitués puisque le site ne répondait plus depuis plusieurs semaines. Toutefois, les autorités ont révélé que le fondateur du site, un certain Alexandre Cazes, a été arrêté le 5 juillet dernier en Thaïlande. Il ne pourra malheureusement pas répondre de ses actes puisqu’il se serait suicidé dans sa cellule quelques jours plus tard en se pendant avec sa serviette.

Suite à la fermeture d’AlphaBay, de nombreux internautes se sont tournés vers Hansa Market. Les forces de police néerlandaises avaient cependant pris les devants et elles avaient ainsi pris soin d’infiltrer le site en amont. L’opération a été un succès et les enquêteurs ont ainsi pu identifier plusieurs vendeurs, mais également de nombreux acheteurs. Ils auront eux aussi à répondre de leurs actes devant les tribunaux.

Les autorités ont donc réussi un beau coup de filet, mais ce n’est qu’une question de temps avant que d’autres plateformes similaires ne fassent leur apparition. C’est en tout cas ce que pense Kyle Wilhoit, un chercheur en sécurité travaillant pour DomainTools.

Mots-clés darknetweb