Amazon a retiré des poupées sexuelles enfantines de la vente

Amazon est à la tête d’un catalogue extrêmement vaste, un catalogue riche de plusieurs centaines de produits. Si le géant de l’e-commerce a commencé par vendre des livres, il a depuis étendu son offre aux appareils électroniques, aux vêtements ou même aux meubles, aux objets de décoration et aux pièces de voitures ou de motos.

Toutefois et contrairement aux idées reçues, tous les produits mis en vente sur le service ne sont pas proposés directement par l’entreprise.

Facepalm

Jeff Bezos a en effet eu l’idée à ses débuts d’ouvrir le catalogue de son service aux vendeurs tiers et de nombreuses entreprises proposent donc leurs propres produits sur la plateforme.

Amazon a proposé à la vente des poupées sexuelles à l’allure enfantine

Toutefois, pour ce faire, les vendeurs tiers doivent impérativement accepter de se plier aux conditions d’utilisation du service. Il leur est notamment interdit de mettre en vente des produits illégaux ou même des contrefaçons.

Amazon procède bien entendu à des vérifications ponctuelles, mais les mesures mises en place ne semblent pas parfaites, loin de là.

Preuve en est, des vendeurs tiers ont récemment utilisé la plateforme pour mettre en avant dans le catalogue britannique du service des produits au goût douteux, des produits se présentant sous la forme de poupées sexuelles à l’allure enfantine.

Amazon n’interdit évidemment pas la vente de sextoys et l’entreprise propose même dans la rubrique “hygiène et santé” une sous-rubrique entièrement consacrée à l’érotisme, au sexe et à la sensualité. La boutique vend également des tenues affriolantes et des accessoires BDSM, sans oublier les traditionnelles poupées gonflables en silicone.

La faute aux vendeurs tiers

Mais dans ce cas précis, il n’était pas question d’un simple gadget érotique et la découverte de ces produits a bien entendu déclenché une véritable polémique sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes ont en effet accusé l’enseigne de vendre des produits susceptibles de représenter un danger pour les enfants.

Amazon a été prompt à réagir cependant et l’entreprise a ainsi supprimé la douzaine de poupées incriminées de son service. Elle a ensuite publié un communiqué de presse dans lequel elle indique que ces produits ont été mis en vente par des vendeurs tiers, des vendeurs qui n’ont pas respecté les conditions d’utilisation fixées par ses soins.

Anne Longfield, la Commissaire aux enfants pour l’Angleterre, a de son côté demandé à Amazon de s’expliquer. Pour elle, il est en effet inadmissible que ces produits aient pu être mis en vente et elle demande donc à l’entreprise de prendre ses responsabilités et de mettre en place des filtres pour éviter que le problème ne se reproduise.

Mots-clés amazonnsfy