Amazon accordera une prime de 500 millions de dollars aux salariés qui travailleront en décembre

Décidément, cette année 2020 aura été riche en rebondissement pour Amazon et ses employés. Alors que la plateforme d’e-commerce a eu fort à faire pour satisfaire les innombrables commandes en ligne venant des quatre coins du monde à cause des problèmes générés par le Covid-19, elle a dû aussi gérer ses employés qui protestaient de partout contre le rythme effréné que l’entreprise leur faisait suivre.

Des travailleurs en sont même arrivés à traîner la plateforme numérique en justice aux motifs qu’elle ne protégeait pas assez ses employés contre la pandémie. Face à cette situation, le plus grand détaillant en ligne du monde a attiré sur lui les regards des législateurs et syndicats américains qui ont mené des enquêtes sur ses activités.

Crédits Pixabay

Néanmoins, Amazon a tenté d’apaiser les tensions en octroyant à ses employés de première ligne et à ses partenaires une prime exceptionnelle de 500 millions de dollars et, apparemment, l’entreprise de commerce en ligne compte remettre ça en prévision de la saison des fêtes.

Quand Amazon amadoue ses employés pour travailler en période de fêtes

En effet, le géant de l’e-commerce a fait savoir le jeudi 26 novembre dernier qu’il engagera plus de 500 millions de dollars pour accorder une prime exceptionnelle à ses salariés américains qui travailleront pendant la période de fêtes.

Plus précisément, cette prime sera attribuée aux travailleurs américains qui seront présents sur leurs lieux de travail durant tout le mois de décembre, soit à partir du mardi 01er décembre au jeudi 31 décembre 2020. Toutefois, le détaillant en ligne a pris soin de répartir cette prime en deux sortes : une prime de 150 dollars pour les travailleurs à temps partiel et une prime de 300 dollars pour ceux qui travaillent à plein temps.

Une « technique » bien connue chez les détaillants

Apparemment, cette stratégie pour garder les employés actifs durant la période de fête n’appartient pas qu’à Amazon. D’autres plateformes de commerce en ligne, telles que Walmart et Home Depot, useraient selon Reuters de la même technique.

En effet, ces deux détaillants auraient dépensé des millions de dollars en primes cette année pour compenser le manque de personnel après avoir vu une montée en flèche du nombre d’achats en ligne durant cette pandémie de coronavirus.

La question reste de savoir si les employés d’Amazon se laisseront si facilement convaincre, d’autant plus qu’il semblerait que ces derniers ont encore des comptes à régler avec Amazon.

Mots-clés amazonCoronavirus