Amazon accusé de voler les idées de ses vendeurs

Quand on parle de vente en ligne, impossible de ne pas penser à Amazon. Valant des milliards de dollars, l’entreprise fait partie des toutes premières à s’être lancées dans le domaine. Aujourd’hui, le site propose des millions d’articles en tout genre, et ce, dans plusieurs pays à travers le monde.

Mais si tout ce succès n’était pas aussi durement gagné qu’on ne le croit ? Et si le géant du e-commerce utilisait au fait les données et les informations confidentielles de ses vendeurs pour piocher de bonnes idées et faire fructifier les affaires de sa plateforme ?

Crédits Unsplash

C’est en tout cas ce dont certains l’accusent : Amazon plagierait les idées de ceux qui vendent leurs produits et/ou services sur son site.

Plagiats ou pas ?

Amazon est réputé pour proposer un très large choix de produits toute catégorie confondue (électroménager, vêtements, nouvelles technologies, divertissements…). Avec plusieurs dizaines de millions de visiteurs par mois, la plateforme est une vitrine de choix pour les vendeurs. En proposant leurs produits/services sur le site, ils sont sûrs de toucher le maximum de potentiels acheteurs.

Oui, mais voilà, les informations qu’ils donnent ne seraient pas toujours utilisées à bon escient par Amazon et ses employés. En effet si l’on en croit les infos rapportées par le Wall Street Journal, des employés utiliseraient des données de vendeurs pour concevoir et tarifer les produits internes et originaux, ainsi que les innovations personnelles proposées sur Amazon.

Amazon se défend

A priori, Amazon interdit strictement à ses travailleurs d’utiliser les informations des vendeurs privés de la plateforme.

Pour clarifier la situation, l’entreprise a lancé une enquête interne. Elle avait d’ailleurs tout intérêt à le faire. En effet, la firme pourrait potentiellement faire face à des sanctions et des réformes imposées par le gouvernement si les accusations sont avérées. En tant qu’un des piliers de la vente en ligne, Amazon exerce une grande domination dans le secteur et attire l’attention des régulateurs américains.

Le fait que l’entreprise propose des produits concurrents à ceux de ses vendeurs privés peut être interprété comme un plagiat.

Malgré le démenti d’Amazon, ces récentes accusations pourraient entraîner de nombreuses répercussions juridiques.

L’affaire est donc à suivre de très près.

Mots-clés amazon