Amazon aurait (encore) enfreint la loi avec une action anti-ouvrière à New York

Amazon, le géant du commerce en ligne a établi sa réussite sur plusieurs bases, notamment, sur la productivité et une grande discrétion de la part de ses employés. A cet effet, beaucoup de règles ont été instaurées, comme l’interdiction d’utiliser des téléphones au travail ou le fait de ne rien mettre sur le poste de travail pour les conseillers clients.

Vu la grandeur de la société, les travailleurs sont soumis à de fortes pressions et Amazon a déjà eu plusieurs plaintes sur sa façon de traiter ses employés.

Amazon
©wolterk/123RF.COM

Récemment, le National Labor Relation Board ou NLRB a porté plainte contre Amazon. Le NLRB est une agence indépendante du gouvernement américain, en charge des élections syndicales et des enquêtes sur les pratiques illégales dans le monde du travail. Apparemment, Amazon a violé une loi sur les relations de travail.

Amazon a enfreint une loi sur les droits des travailleurs

Qu’une entreprise compte 10 employés ou un million d’employés, elle doit respecter la loi nationale sur les relations de travail. Or, d’après le NLRB, Amazon a illégalement menacé, surveillé et interrogé des employés qui essayaient de créer des syndicats dans ses installations de Staten Island, à New York et c’est d’ailleurs le motif de la plainte que le conseil national des relations de travail a déposé. D’autre part, la société a aussi embauché un consultant pour boycotter la création des syndicats. Ce dernier aurait déclaré aux travailleurs que les organisateurs syndicaux étaient des « voyous ».

D’après le NLRB, il y a eu d’autres accrochages entre Amazon et les organisateurs syndicaux. A ce qu’il paraît, des agents de sécurité ont empêché les organisateurs de distribuer des brochures sur les syndicats. La situation est inacceptable et le NLRB n’est pas prêt a laissé passé ça, surtout avec les antécédents d’Amazon. Pas plus loin qu’en décembre 2021, Amazon a dû régler plusieurs points avec l’organisme de règlementation.

Le NLRB a lancé un ultimatum à Amazon

Pour remédier à la situation, Amazon doit impérativement résoudre ce problème sinon le NLRB le fera passer en justice. L’organisme lui demande aussi de mettre en place une formation pour les gestionnaires, les superviseurs, les agents de sécurité et les consultants en matière d’évitement syndical pour qu’ils soient en connaissance des droits légaux des travailleurs.

Amazon a tout de suite réagi face à cette plainte car jeudi dernier, l’Amazon Labour Union, qui s’est organisée dans les installations d’Amazon à Staten Island, a déclaré que sa demande pour les élections syndicales pour l’entrepôt JFK8 a été acceptée. Ainsi, le but du NLRB de mettre fin à toute conduite illégale pour que les employés d’Amazon exercent librement et équitablement leurs droits est presque atteint. L’audience est prévue pour le 16 février.

Source

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.