Amazon : En proie à une enquête antitrust criminelle ?

Mardi 28 avril 2020, The Verge nous rapporte que le sénateur Josh Hawley a appelé les procureurs généraux à ouvrir une enquête antitrust criminelle sur Amazon. Dans une lettre ouverte écrite par le sénateur à l’adresse du procureur général William Barr, Josh Hawley demande au ministère de la Justice d’enquêter sur le récent rapport du Wall Street Journal sur le fait qu’Amazon manipulerait les données de ses vendeurs.

En effet, des employés d’Amazon auraient examiné les données de vente des vendeurs indépendants sur le site d’e-commerce dans le but de développer des produits concurrents sous étiquette privée. Des pratiques « alarmantes pour les petites entreprises américaines », scande Hawley et ce, « même dans des circonstances ordinaires ».

amazon

Crédits Unspash

Car, avec les répercussions actuelles du coronavirus – notamment, le confinement et la fermeture des magasins – les petites entreprises de vente au détail doivent plus que jamais compter sur Amazon pour survivre. Or, le sénateur et républicain Hawley dénonce que « les pratiques prédatrices de données menacent l’existence même de ces entreprises ».

Amazon interdirait ce genre de pratiques à ses employés

Face à ces accusations du sénateur, Amazon a déclaré à The Verge que la société interdit formellement aux employés « d’utiliser des données non publiques spécifiques au vendeur pour déterminer les produits de marque privée à lancer ». Des propos qui ne sont pas sans rappeler la déclaration de l’avocat général adjoint d’Amazon, Nate Sutton, qui avait affirmé qu’Amazon n’utilisait pas de données tierces pour créer ses propres produits.

Malgré tout, après le rapport du Wall Street Journal, les démocrates de la commission judiciaire de la Chambre ont déclaré vouloir des éclaircissements pour savoir si un haut responsable d’Amazon avait ainsi « menti » au Congrès lors d’une précédente audience qui portait sur les pratiques de la société en matière de données.

Le Ministère de la Justice ouvrira-t-il l’enquête ou accordera-t-il le bénéfice du doute à Amazon ?

Depuis lors, Amazon a déclaré qu’il allait mener une enquête interne. Un porte-parole de l’entreprise avait également déclaré dans un récent communiqué que tout employé utilisant des données tierces pour créer des produits de marque privée violerait les politiques de l’entreprise.

Malgré tout, si on en croit l’analyse de The Verge, le ministère de la justice et en particulier le procureur général William Barr, qui dirige la division antitrust et qui mène les enquêtes sur l’industrie de la technologie, pourrait trouver intérêt à acquiescer à la demande du sénateur Josh Hawley. Néanmoins, ouvrir cette enquête antitrust criminelle sur Amazon pourrait s’étaler sur plusieurs années.

Mots-clés amazonantitrust