Amazon en sait un peu trop sur ses utilisateurs selon ce législateur américain

Ibraheem Samirah s’est intéressé à la confidentialité sur Internet en tant que législateur de Virginie. Ainsi, il a accordé une attention particulière à Amazon. Il a demandé l’accès à son dossier d’utilisateur à l’entreprise technologique. Le constat l’a consterné. 

Le logo d'Amazon sur une enseigne.

Amazon aurait recueilli plus de 1 000 contacts provenant de son cellulaire. L’entreprise connaît précisément la partie du Coran que Samirah a écouté en livre audio le 17 décembre 2020. Sans compter les recherches qu’il avait réalisées sur la plateforme ainsi que les demandes sensibles autour de la santé qu’il pensait confidentielles

La société amasse une grande quantité de données  sur ses clients américains. Néanmoins, ces informations sont disponibles sur demande depuis le début de 2020. Les utilisateurs américains n’ont qu’à remplir un formulaire sur Amazon.com pour obtenir leurs données.

Les utilisateurs ont-ils encore une vie privée ? 

En plus d’Ibraheem Samirah, sept journalistes de Reuters ont également demandé leurs fichiers utilisateurs à Amazon. Grâce à cela, ils ont découvert que l’entreprise peut détenir des informations particulièrement intimes.

Amazon recueille ces données de plusieurs manières. Parmi elles figurent son assistant vocal Alexa, ses plateformes vidéo et musicales ainsi que ses caméras de sécurité domestique. En intérieur, les appareils pouvant utiliser Alexa réalisent des enregistrements, tandis que les caméras de sécurité mémorisent chaque nouveau venu.

Par exemple, le fichier de l’un des journalistes a révélé 90 000 enregistrements provenant d’Alexa. Ils concernent sa famille et datent de décembre 2017 à juin 2021. Ils comprennent notamment des enregistrements d’enfants de 7, 9 et 12 ans qui posent des questions autour du sexe à Alexa. 

Tout cela prouve qu’Amazon possède des informations particulièrement intimes.

Peut-on faire confiance à Amazon ? 

Face à cela, Amazon soutient que les informations confidentielles servent à améliorer et à personnaliser ses produits et ses services. Le but est de répondre au mieux aux besoins de chacun.

Par ailleurs, il propose une manière de supprimer la plupart de ces données. IL s’agit de fermer le compte Amazon associé. Cela implique que des informations resteront dans les archives de l’entreprise. C’est le cas de l’historique d’achats qui est nécessaire au respect des obligations légales.

Florian Schaub est un chercheur sur la vie privée à l’Université du Michigan. Il a déclaré que les entreprises ne sont pas entièrement transparentes sur l’exploitation des informations concernant les utilisateurs. Par conséquent, il pense que les consommateurs ne peuvent qu’espérer qu’Amazon fasse bon usage des données les concernant.