Amazon entre en Orbite : les satellites KuiperSat-1 et KuiperSat-2 inaugurent le nouveau chapitre de la course à l’internet spatial !

Amazon s’apprête à faire une entrée dans l’arène de l’internet spatial, avec le lancement imminent de ses deux premiers satellites Kuiper.

Crédits : Amazone
Crédits : Amazone

Destinés à rivaliser avec le service Starlink de SpaceX, ces satellites annoncent le début du projet ambitieux d’Amazon qui consiste à déployer une constellation de 3 200 satellites pour connecter des régions du globe généralement négligées par les fournisseurs traditionnels d’internet.

Un début longuement attendu dans la sphère spatiale

Jusqu’à présent, Amazon a surtout été connu pour ses services de commerce en ligne et de cloud computing. Mais la firme a bien pris au sérieux son désir de déployer ses activités vers d’autres domaines comme l’internet par satellite.

Le chemin n’a pas été tout rose pour Amazon. En effet, ce n’est qu’après de nombreux essais et tests en laboratoire que la société a pu franchir une étape cruciale marquée par le lancement des satellites KuiperSat-1 et KuiperSat-2.

YouTube video

« Nous avons effectué des tests approfondis ici dans notre laboratoire et avons un haut degré de confiance dans la conception de notre satellite, mais rien ne peut remplacer les tests en orbite », a déclaré Rajeev Badyal, vice-président de la technologie de Project Kuiper.

Programmée pour le 6 octobre 2023, cette mission protoflight sera un début pour Amazon dans la mise en orbite de satellites. Ces premiers satellites serviront de banc d’essai pour la collecte de données en conditions réelles, complétant ainsi les informations déjà recueillies en laboratoire.

Rajeev a d’ailleurs confié « C’est la première fois qu’Amazon envoie des satellites dans l’espace, et nous allons en apprendre énormément, quelle que soit la façon dont la mission se déroule. »

Défis techniques, tests en orbite et planification future

Initialement, les deux premiers satellites Kuiper devaient être lancés à bord d’une fusée ULA Vulcan Centaur en début d’année. Cependant, cette dernière a explosé, provoquant le retard de son lancement. Suite à cela, Amazon a opté pour une fusée Atlas V de l’United Launch Alliance afin d’éviter d’autres décalages.

À LIRE AUSSI : Amazon construit une nouvelle installation satellite en Floride !

Le lancement se fera depuis le Space Launch Complex 41 à la station spatiale de Cape Canaveral en Floride. Les satellites seront mis en orbite à une altitude de 311 miles. ULA diffusera l’événement en direct à partir de 14 h HE.

Une fois en orbite, une série de tests rigoureux sera effectuée par l’équipe de Project Kuiper pour établir un premier contact avec les satellites, tout en activant leurs panneaux solaires pour générer de l’énergie. Les données seront ensuite échangées entre les satellites et un terminal client sur terre.

Ce processus contribuera à affiner le réseau avant le déploiement des futurs satellites de production. En clôture de la mission, Amazon assure qu’il procédera à une désorbitation contrôlée de ces équipements spatiaux, les conduisant ainsi à se consumer dans l’atmosphère terrestre.

La concurrence s’intensifie : Amazon vs SpaceX

Le projet Kuiper d’Amazon arrive sur un marché déjà occupé par d’autres acteurs, notamment SpaceX avec son service Starlink.

À LIRE AUSSI : Orange se lance dans un défi avec Starlink !

Alors que SpaceX a déjà mis en orbite plus de 4 000 satellites, Amazon n’est pas en reste avec ses plans pour un réseau de 3 200 satellites. L’entreprise compte, malgré toute cette concurrence, lancer ses premiers satellites de production au premier semestre 2024, avec des tests bêta prévus pour la fin de cette même année.

Source : theverge

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.