Amazon et Ring poursuivis en justice à cause de la vulnérabilité des caméras aux piratages informatiques

La firme Amazon et son unité de caméras de surveillance résidentielles Ring font actuellement l’objet d’une poursuite en justice, enclenchée le jeudi 26 décembre 2019 par un client habitant en Alabama qui a affirmé que les caméras de surveillance sont défectueuses et rendent leurs propriétaires vulnérables aux attaques des pirates informatiques.

John Baker Orange, le plaignant, a ainsi lancé un recours collectif ledit jeudi après qu’un pirate inconnu ait réussi à accéder à sa caméra Ring alors que ses enfants âgés de 7,9 et 10 ans jouaient au basket-ball dans l’allée. Le pirate, à travers les haut-parleurs de Ring, a enjoint les enfants à se rapprocher de la caméra, rapporte Reuters le vendredi 27 décembre 2019.

Capture d’écran/ Amazon.fr

John Baker affirme avoir acheté sa caméra à 249 dollars en juillet 2019, mais assure que les caméras ne fonctionnent que si elles sont connectées à Internet et qu’elles sont « fatalement défectueuses » car, contrairement à la publicité de Ring sur la « tranquillité d’esprit » et la « sécurité intelligente ici, là-bas, partout », les caméras ne protègent pas contre les cyberattaques.

Les pirates informatiques réussissent à accéder aux maisons via les caméras Ring

Pour rappel, Amazon a acheté Ring en avril 2018 pour 839 millions de dollars en espèces. Le produit principal de Ring est une sonnette contenant une caméra de surveillance qui permet aux propriétaires de surveiller ainsi que de communiquer avec leurs visiteurs via une application téléphonique. Et ce, même s’ils ne sont pas à la maison.

Seulement, le recours en justice intenté par John Baker est le dernier événement en date après plusieurs incidents signalés de pirates informatiques ayant réussi à accéder à des maisons à travers les caméras Ring. C’est le cas, par exemple, d’un homme ayant, à plusieurs reprises, appelé une fillette de 8 ans habitant au Mississippi pour l’insulter sur son ethnie tout en affirmant qu’il était le Père Noël.

Les caméras Ring mettraient plus en danger ses propriétaires qu’elles ne les protégeraient

L’avocat de John Baker, John Yanchunis, a ainsi déclaré dans une interview qu’ « une entreprise qui vend un appareil censé protéger les occupants d’une maison ne devrait pas devenir une plateforme susceptible de mettre ces occupants en danger ».

John Baker, qui réside dans le comté de Jefferson, en Alabama, a affirmé qu’il a changé son mot de passe « moyen-fort » et a commencé à utiliser l’authentification à deux facteurs pour sa caméra après avoir pris connaissance de l’incident impliquant ses enfants.  Selon Yanchunis, « de nombreux appareils sont connectés à Internet, et les consommateurs ne savent tout simplement pas comment cela peut être exploité si facilement ».

La plainte a été déposée devant le tribunal fédéral de Los Angeles. L’affaire porte le n°19-10899 et s’intitule « Orange v Ring LLC et al, US District Court, Central District of California. La plainte vise des dommages et intérêts non spécifiés ainsi qu’une amélioration des caméras existantes et nouvelles de Ring.

Mots-clés amazonRing