Amazon le reconnaît, ses employés ont bien écouté des discussions enregistrées par Alexa

Dès leur arrivée en France, les consommateurs français ont tout de suite adopté les enceintes connectées Amazon Écho. Équipées de l’assistant virtuel Alexa, les enceintes connectées interagissent avec l’utilisateur pour répondre à des questions ou à certaines commandes. D’après une enquête menée par Bloomberg, certaines conversations privées avec l’assistant vocal seraient écoutées par les salariés d’Amazon.

À la surprise générale, l’entreprise nord-américaine a reconnu sur son site officiel que ses employés écoutaient bien les enregistrements vocaux des clients d’Echo et d’autres enceintes intelligentes compatibles avec Alexa.

Selon l’enquête de Bloomberg, des milliers d’extraits d’enregistrements seraient écoutés par des salariés d’Amazon ou par des entreprises partenaires dans plusieurs pays du monde, dont les États-Unis, la Roumanie, l’Inde et Costa-Rica.

Un examen des échantillons de conversations

Selon Amazon, son personnel aurait examiné « un très petit échantillon d’enregistrements vocaux » avec l’assistant vocal Alexa dans le but d’améliorer la reconnaissance vocale. Ces informations aideraient notamment le géant du commerce en ligne à former ses systèmes de reconnaissance de la parole et de compréhension du langage naturel.

Ainsi, l’assistant vocal pourrait mieux comprendre la demande des utilisateurs et garantir que le service fonctionne bien pour tout le monde.

En outre, la firme appliquerait des mesures strictes et prendrait au sérieux la sécurité et la vie privée de ses clients. Les employés n’auraient notamment pas directement accès aux informations permettant d’identifier la personne qu’ils écoutent.

Un procédé contournable

D’après Jake Moore, un spécialiste en cyber sécurité, les utilisateurs pourraient empêcher le partage leurs enregistrements avec les employés d’Amazon.

Si les paramètres de l’assistant vocal Alexa ne permettent pas de désactiver les enregistrements vocaux, les utilisateurs pourraient néanmoins faire en sorte que leurs enregistrements ne soient pas utilisés pour le développement des produits. En outre, ils pourraient également supprimer leurs enregistrements précédents dans les paramètres du produit.

Si les utilisateurs sont inquiets par rapport à la sécurité de leurs informations personnelles, les enregistrements avec Alexa auraient néanmoins servi à faire une bonne action. Ils auraient notamment facilité une enquête sur plusieurs meurtres aux Etats-Unis. La firme aurait reçu l’ordre de transmettre – contre sa volonté – certains enregistrements vocaux aux autorités, ce qui aurait permis de résoudre un crime, notamment un double homicide dans le New Hampshire.

Mots-clés alexaamazon