Amazon a licencié un employé pour avoir vendu des informations de clients à un vendeur externe

En septembre 2017, le Wall Street Journal a rapporté l’existence d’un commerce illégal entre les salariés d’Amazon et les vendeurs de produits.

Ce deal consistait à rémunérer les travailleurs du géant américain pour fournir des informations personnelles concernant les clients, supprimer des critiques négatives sur un vendeur et restaurer les comptes interdits de marchands tiers.

Licenciement

Le géant du e-commerce a décidé de mener une enquête sur la véracité de ces allégations et le 5 octobre 2018, l’entreprise a annoncé avoir démasqué la personne responsable de cet incident. Ni le nom de l’employé ni celui du vendeur externe n’a été divulgué par la société.

Toutefois, le porte-parole d’Amazon a déclaré dans un communiqué que « La personne responsable de cet incident a été licenciée de son poste et nous soutenons les forces de l’ordre dans leurs poursuites. »

Une vente d’adresses électroniques

Amazon a expliqué que l’employé avait fourni uniquement les adresses e-mail des clients au vendeur tiers et non leurs données personnelles. Le vendeur a été banni de la plateforme. L’entreprise a également ajouté qu’elle avait envoyé un courrier électronique à tous les clients touchés par cet incident même si elle n’a pas fait part de leur nombre exact.

Le groupe déclare qu’il n’est pas nécessaire que ses clients modifient leur mot de passe. Toutefois, elle enjoint ses clients à l’informer par e-mail à l’adresse report-abuse@amazon.com au cas où ils reçoivent des courriers électroniques non sollicités d’un vendeur.

Une affaire d’argent

Un tiers vendeur est un commerçant qui vend des produits sur le site internet d’Amazon. Ces dernières années, ces commerçants externes ont commencé à s’imposer comme un élément de croissance important pour l’entreprise étant donné qu’ils absorbent environ 15% des ventes.

Amazon offre des services de publicité et d’expédition à ces commerçants.

Toutefois, la gestion des données des clients est aussi au cœur des activités d’Amazon. La plateforme de vente en ligne dispose d’informations concernant plus de 300 millions de comptes dans le monde. Ces données comprennent notamment des informations confidentielles portant sur les numéros de cartes de crédit et de débit des clients.

C’est la raison pour laquelle la fuite des données personnelles des utilisateurs est une affaire sérieuse pour les plateformes technologiques et plus particulièrement pour Amazon. Selon des sources, le vendeur a déboursé jusqu’à 2.000 dollars par adresse mail.

Mots-clés amazon