Amazon préparerait un service pour concurrencer Netflix

Netflix marche fort. Il totalise à lui seul 35% du trafic internet américain en prime time. Amazon, de son côté, dispose aussi d’un service de ce genre, mais il marcherait beaucoup moins bien que son concurrent. Le géant de l’e-commerce n’aurait cependant pas l’intention d’en rester là et il serait même en train de préparer un nouveau service complètement gratuit pour contrer son adversaire.

Gratuit ? Oui, gratuit, et il ne serait donc pas nécessaire de sortir la carte bleue pour en profiter. Ni même de s’acquitter d’un quelconque abonnement. Comment est-ce possible ? En réalité, Amazon s’appuierait sur la publicité pour le financer, et pour rétribuer les ayants-droits.

Amazon streaming gratuit

Amazon a peut-être encore un lapin dans son chapeau, finalement.

L’opération serait totalement transparente pour les internautes, ou pour les téléspectateurs. Il leur suffirait de sélectionner la série ou le film de leur choix pour que le service lance la lecture d’un spot publicitaire. Ensuite, eh bien il ne leur resterait plus qu’à s’installer confortablement dans leur canapé pour profiter de l’oeuvre.

Un service gratuit, complètement payé par la publicité

Si vous connaissez l’écosystème Amazon sur le bout des doigts, alors vous savez sans doute que la firme compte déjà un service de ce type à son catalogue. Un service totalement intégré à son offre Prime. Toutefois, ici, les choses seraient un peu différentes puisque cette nouvelle plateforme serait totalement indépendante du reste.

Comme des millions d’autres français, je me suis abonné à Netflix au lancement de l’offre en France, et je ne le regrette vraiment pas. C’est vrai que le catalogue laisse un peu à désirer, mais il y a tout de même de jolies pépites dans le lot et je suis finalement très heureux de payer chaque mois mon abonnement.

Maintenant, tout le monde ne pense pas comme moi et beaucoup de gens ont été déçus par Netflix. Amazon a donc une carte à jouer, mais il y a tout de même un gros problème dans l’histoire. Si ce service doit réellement voir le jour, alors il faudra sans doute attendre des mois, ou même des années, avant de pouvoir en profiter sur le vieux continent.

Via