Amazon obtient le feu vert de la FAA pour le test de son système de livraison par drones

Comme vous le savez, depuis de nombreuses années, Amazon travaille sur un système qui lui permettra de livrer ses colis à travers le monde entier, grâce à des drones totalement autonomes. Son projet  Amazon Prime Air est donc en cours de développement depuis un bout de temps.

Ce week-end, en obtenant le certificat Part 135 de la FAA (Federal Aviation Administration), le projet d’Amazon peut enfin passer à l’étape suivante. En effet, grâce à cette autorisation, le géant du e-commerce peut maintenant s’attaquer au test de son système de livraison par drones aux États-Unis. Pour rappel, ces essais auraient dû débuter en 2019.

Un drone de livraison

Photo de Gerd Altmann. Crédits Pixabay

Outre Amazon, UPS et Alphabet’s Wings ont également bénéficié de l’autorisation de la FAA pour procéder aux mêmes genres de tests.

Un nouveau palier franchi pour Amazon Prime Air

Pour David Carbon, vice-président d’Amazon Prime Air, cette autorisation de la FAA est une victoire. Quand Prime Air sera entièrement au point, les consommateurs pourront rapidement recevoir leurs colis directement chez eux, livrés par des drones qui bénéficieront de toutes les améliorations sur lesquelles l’entreprise a travaillé ces dernières années.

Pour information, le tout premier vol d’essai du prototype de livraison aérien d’Amazon a eu lieu en 2016, à Cambridge (Royaume-Uni). Et avant de finalement bénéficier de cette autorisation de la FAA, cet appareil a dû effectuer des milliers d’heures de vol en vue de l’éprouver.

Ces dernières années, des améliorations ont ainsi été apportées à ce prototype entièrement électrique, entre autres un système de détection et d’évitement.

À lire aussi : Amazon a présenté le nouveau drone de Prime Air

La FAA fait confiance à la technologie d’Amazon

David Carbon ajoute que cette autorisation montre à quel point la FAA fait confiance à l’appareil d’Amazon. Néanmoins, afin de permettre à Prime Air d’être complètement opérationnel, Amazon devra encore faire ses preuves. En effet, cette autorisation de la FAA n’est qu’une étape de plus vers une certification définitive.

Amazon devra donc encore attendre avant de pouvoir concrètement se mettre à la livraison de colis partout dans le monde en seulement 30 minutes grâce à ses drones, l’objectif que l’entreprise s’est fixé à terme et qui lui permettra également de fortement réduire ses coûts de livraison.