Contrefaçon: Amazon va dorénavant intenter un procès contre chaque faussaire qu’il attrape sur sa plateforme

Amazon a décidé d’investir un peu plus pour mettre un terme à la commercialisation de produits contrefaits sur sa plateforme de vente en ligne. Le géant américain du commerce électronique a mis en place une unité spéciale dont la mission consiste non seulement à identifier les contrefacteurs qui arrivent à s’infiltrer dans son magasin, mais aussi et surtout de les attaquer en justice.

La firme de Jeff Bezos indique dans un communiqué que l’équipe mondiale qui vient d’être créée est composée d’anciens procureurs fédéraux, d’enquêteurs expérimentés et d’analystes de données. Un véritable comité Ad Hoc qui est aussi chargé d’aider les partenaires d’Amazon à arrêter les contrefacteurs.

Crédits: Pixabay

Cette nouvelle initiative prise par Amazon vise à protéger ses clients et ses marques.

Amazon se tourne vers les autorités compétentes

Les faussaires risquent dorénavant plus gros en vendant des produits contrefaits sur le magasin d’Amazon. « Chaque contrefacteur est informé qu’il sera tenu responsable dans toute la mesure possible en vertu de la loi, quel que soit l’endroit où il tente de vendre ses contrefaçons ou où il se trouve », peut-on lire dans la déclaration du vice-président de la société, Dharmesh Mehta.

Dans cette lutte sans merci contre les contrefaçons, Amazon travaille en étroite collaboration avec les forces de l’ordre. Le géant de l’e-commerce est même venu à demander aux gouvernements de fournir à la police les ressources nécessaires pour que les autorités puissent démanteler les réseaux criminels.

Tout comme les clients, Amazon est également perdant

Amazon fait souvent l’objet de vives critiques à cause des produits contrefaits qui sont répertoriés dans son magasin. La société risque de perdre non seulement des clients, mais également des partenaires à cause des contrefaçons. D’ailleurs, la ruse des faussaires lui a  déjà fait perdre un partenaire de renom l’année dernière.

En 2019, Nike a pris la décision de mettre fin à sa collaboration avec la firme de Jeff Bezos. Le fabricant d’articles de sport n’en pouvait plus des produits qui ressemblent à un détail près aux siens et qui trouvent leur place sur la boutique en ligne d’Amazon.

Dans la même année, le numéro un mondial d’e-commerce a établi des politiques de lutte plus stricte contre les crimes contrefaits. Plus de 500 millions de dollars ont été investi à cette fin. Bien que l’effort n’ait pas mis fin aux contrefaçons, il a permis à Amazon de bloquer plus de  2,5 millions de comptes d’acteurs suspects et plus de 6 milliards d’inscriptions douteuses.

Mots-clés amazoncontrefaçon