Amazon possède enfin sa propre puce de serveur

Amazon continue ses avancées. Après les processeurs Advanced Micro Devices Inc, l’entreprise de cloud computing présente les puces Graviton. Ces nouveaux processeurs de serveur ont été dévoilés au grand jour lundi dernier. Cette démarche ingénieuse vise non seulement à réduire la dépendance de l’entité vis-à-vis d’Intel, mais aussi à offrir aux autres entreprises un service de cloud de qualité à prix réduit.

Amazon n’en est pas à sa première tentative. Non pas qu’il soit motivé par le désir de détrôner le plus grand fournisseur de processeurs du monde, mais l’entreprise souhaite tout simplement modérer le contrôle qu’Intel a sur le marché des puces de serveur.

La puce Graviton se présente aujourd’hui comme une solution à la fois pratique et économique.

Ces processeurs dernière génération sont compatibles avec toutes les nouvelles versions de service de cloud computing fournies par Amazon.

Un service de cloud désormais à la portée de tous

Amazon a confié la conception des nouvelles puces de serveur à Annapurna Labs, une startup qu’il a acquise en 2015. Grâce à la puce Graviton, Amazon espère économiser une somme considérable. Les analyses montrent que ce nouveau processeur permet de bénéficier de la même qualité de service, mais à 45 % moins cher.

Selon les statistiques, près de 85 % des serveurs répartis dans le monde utilisent les processeurs Intel. Une aussi grande notoriété permet à l’entité de facturer ses prestations à des prix exorbitants.

Malgré le passage du temps, le prix de vente des processeurs Intel Xeon est resté le même. Ce n’est pas tout, le fournisseur de puces a revu à la hausse la facturation de certains produits.

Amazon pourrait devenir le prochain concurrent d’Intel

Amazon n’est pas le seul opérateur de cloud computing à se servir de la puce Xeon produite et commercialisée par Intel. Microsoft Corp et Google viennent également s’ajouter la liste des plus gros clients d’Intel.

Avec la sortie de la gamme Graviton, qui embarque la technologie ARM holdings, tous les fournisseurs auront dorénavant le choix.

Amazon défend sa démarche en affirmant qu’il veut absolument se différencier et rencontrer tous les cas d’utilisation évoqués par ses clients. Tels sont les propos de Matt Garman, l’actuel vice-président d’Amazon Web Services. Il tient à donner l’exemple en mettant au point un matériel qui lui est propre.

Mots-clés amazon