Amazon poursuit une influenceuse Instagram pour vente de contrefaçons

Amazon a récemment épinglé Kelly Fitzpatrick, une influenceuse utilisant le pseudo @styleeandgrace, pour la vente d’articles contrefaits par le biais de son compte Instagram sur le marketplace du géant de la vente en ligne.

Après avoir découvert que cette influenceuse peu scrupuleuse a réussi à contourner son système anticontrefaçon, Amazon a porté l’affaire en justice. Si Kelly Fitzpatrick a pu être ainsi débusquée, c’est surtout grâce à l’unité lutte contre les contrefaçons et les fraudes de la firme.

Crédits Pixabay

Cristina Posa, la responsable de cette unité n’a pas manqué de s’exprimer, soulignant qu’il est crucial d’en terminer avec les contrefacteurs. En effet, Fitzpatrick aurait mis une campagne sophistiquée de publicité mensongère en place, afin d’échapper aux outils de détection des contrefaçons d’Amazon et ainsi pouvoir vendre ses faux articles en toute quiétude.

Elle est parvenue à contourner le système anti-contrefaçon d’Amazon

Pour information, Amazon effectue en permanence des scans sur sa plateforme pour repérer d’éventuels produits contrefaits. Mais pour échapper à cette technique de surveillance, Fitzpatrick a trouvé une ruse. Elle s’est en effet servie de son compte Instagram pour vendre des imitations de produits authentiques, lesquelles sont affichées sur la marketplace d’Amazon.

Ainsi, sur Amazon, @styleeandgrace affichait des articles différents de ceux proposés sur son compte Instagram. Les images sur Amazon sont celles de produits authentiques, alors que les articles qu’elle vendait en réalité sur Instagram étaient des contrefaçons.

Par la suite, les clients, faisant confiance au système, se retrouvaient ensuite à acheter des produits contrefaits.

Fitzpatrick travaillait avec des entreprises chinoises

Selon Cristina Posa, la firme est déterminée à détruire ce genre de business malhonnête. Elle ajoute que ce type de comportement discrédite les honnêtes influenceurs et influenceuses. Ce ne serait pas en effet très bien de se retrouver avec un faux alors qu’on a payé le plein pot pour avoir un article authentique.

Toujours d’après les informations partagées, les enquêteurs ont ainsi mis la main sur 8 produits Gucci et 4 autres griffés Dior, tous contrefaits. Apparemment, les imitations que Fitzpatrick a vendues venaient de diverses firmes chinoises et elle recevait un pourcentage à chaque achat.

Après avoir éventé son business illégal, Amazon a décidé de porter plainte contre cette influenceuse. À son grand dam, Kelly Fitzpatrick a définitivement été bannie de la plateforme Marketplace d’Amazon après cette histoire.