Amazon tente de se déresponsabiliser dans les accidents de ses véhicules de livraison

Plus tôt cette année, Ans Rana, 24 ans, roulait à l’arrière d’une Tesla Model S sur une autoroute d’Atlanta. Alors que la voiture s’est arrêtée derrière un véhicule en panne, un véhicule de livraison d’Amazon a percuté l’arrière de la Tesla, causant à Rana de graves blessures au cerveau et à la moelle épinière.

Ans Rana a alors porté plainte contre Amazon en juin, affirmant que l’entreprise était responsable de l’accident. Mais Amazon a rétorqué qu’elle ne pouvait pas être tenu responsable car le chauffeur-livreur n’était techniquement pas un employé d’Amazon. En effet, le chauffeur-livreur travaillait pour Harper Logistics, l’un des nombreux prestataires d’Amazon pour la livraison des colis.

Amazon
©moovstock/123RF.COM

D’ailleurs, les partenaires d’Amazon emploieraient actuellement plus de 260 000 chauffeurs dans le monde.

Amazon surveille de près les chauffeurs-livreurs

Même si Amazon affirme que les chauffeurs-livreurs ne sont pas rattachés à son entreprise, elle ne se gêne pas pour autant pour surveiller les chauffeurs en permanence allant jusqu’à installer et allumer des caméras en permanence et à utiliser l’intelligence artificielle pour guetter le moindre bâillement des chauffeurs.

D’ailleurs, la plaine de Rana porte sur toute la technologie qu’utilise Amazon pour surveiller les chauffeurs. L’avocat de Rana, Scott Harrison, souhaite ainsi prouver qu’Amazon exerce toujours un contrôle sur ses partenaires de service de livraison en utilisant la technologie. Comme le rapporte Bloomberg :

L’entreprise conçoit et attribue des itinéraires et détermine le nombre de livraisons que chaque chauffeur doit être en mesure d’accomplir en 10 heures. L’entreprise peut dire aux partenaires de livraison de retirer les chauffeurs qu’elle juge trop lents sur la route en les licenciant.

L’issue de ce procès pourrait influencer les 119 affaires impliquant Amazon

Ainsi, le procès de Rana voudrait faire valoir que de telles pratiques ont rendu Amazon négligent par elles ont « forcé les conducteurs à se précipiter au point où c’était dangereux » et les ont amenés à se concentrer « sur la vitesse et l’efficacité de la livraison sans tenir dûment compte de la sécurité du public ».

En tout cas, si Rana remporte ce procès, cela pourrait influencer l’issue d’un certain nombre de poursuites à venir. En effet, Bloomberg rapporte qu’Amazon Logistics est actuellement défendeur dans 119 procès pour blessures liées aux voitures de livraison pour cette année seulement. Si certaines affaires ont été classées sans suite, d’autres sont encore en cours.

Mots-clés amazon