Scandale chez Amazon : des employés vivent dans des tentes

Amazon est souvent critiqué pour sa manière de gérer ses employés et la firme se retrouve à présent au cœur d’un nouveau scandale. Certains de ses salariés sont en effet contraints de passer la nuit sous une tente, car ils ne peuvent pas se permettre d’acheter un billet de train pour faire des allers-retours quotidiens depuis leur domicile.

Le géant américain ambitionne depuis longtemps d’attribuer la gestion de ses entrepôts par des robots, mais ce projet n’est pas près de se réaliser. En attendant, il doit donc s’appuyer sur ses salariés pour faire fonctionner ses différentes plates-formes, des plates-formes extrêmement sollicitées bien entendu.

Tente Amazon

Amazon fait face à une nouvelle polémique, sur fond de tentes cette fois.

Et tout le problème est là, car Amazon n’offre pas toujours de bonnes conditions de travail.  Cette nouvelle affaire survient donc dans un contexte particulièrement tendu.

Des tentes dressées près d’un entrepôt écossais

Selon The Courrier, une trentaine de tentes aurait été dressée tout près d’un des nombreux entrepôts de la firme américaine, un entrepôt localisé en Écosse sur une de ses nombreuses propriétés.

Intrigués par la situation, quelques journalistes de The Courrier ont fait le déplacement afin de mener leur enquête. La plupart des personnes présentes sur place ont refusé de répondre au quotidien, mais un employé a fini par accepter de se livrer.

Afin d’éviter des remontrances, ou même un licenciement, ce dernier a choisi de s’exprimer dans l’anonymat le plus complet et son identité n’a pas été divulguée par le quotidien.

Interrogé par les journalistes, ce salarié a expliqué qu’il vivait dans une tente par nécessité, parce qu’il ne gagnait pas assez pour faire face au coût des transports en commun. Habitant à Perth, le coût du trajet en train se trouve bien au-dessus de ses moyens.

Une centaine de kilomètres séparent effectivement sa ville de résidence de son lieu de travail.

Un salaire trop bas pour rentrer chez soi

En discutant avec cet employé, les journalistes de The Courrier ont aussi appris que Amazon payait ses employés avec un salaire juste au-dessus du revenu minimum britannique. Le plus problématique étant que les heures de travail des employés peuvent parfois atteindre les 60 heures par semaine en fonction de leur poste.

Par ailleurs, si la firme propose un service de transport en bus, ce dernier coûte assez cher et il est ainsi proposé à une dizaine de livres sterling par jour. Un tarif qui dépasse le salaire horaire des employés, fixé pour sa part à 7,35 livres pour les postes les moins bien rémunérés.

Ce n’est pas la première fois que le géant américain est épinglé pour ses conditions de travail. Plusieurs enquêtes ont été menées par le passé et elles ont révélé que l’entreprise avait la fâcheuse tendance à imposer des conditions de travail très strictes, voire à menacer ses employés lorsqu’ils n’atteignant pas leurs objectifs.

Les salariés ne sont d’ailleurs pas les seuls à souffrir de ces conditions de travail. Une enquête menée par le New York Times l’été dernier avait en effet révélé que les cadres étaient eux aussi confrontés à des méthodes managériales discutables.

Le groupe américain a tenté de se justifier, mais le mal est fait, la polémique n’a pas pu être contenue.

Mots-clés amazon