Amazon utilise des caméras thermiques dans ses entrepôts pour surveiller la température de ses employés

Samedi 18 avril 2020, Reuters rapporte qu’Amazon aurait commencé à déployer des caméras thermiques dans ses entrepôts pour dépister les travailleurs montrant des signes de fièvres, et qui pourraient ainsi être porteurs du virus du Covid-19.

L’information découlerait directement des travailleurs restés anonymes et selon leurs propos, les caméras seraient capables de mesurer la chaleur émise par les personnes par rapport à leur environnement. Cette nouvelle technique de détection de la maladie de coronavirus nécessiterait également moins de temps et de contact que les thermomètres frontaux qu’Amazon utilisait jusqu’ici.

Crédits Unsplash

Pour rappel, de nombreux employés d’Amazon ont été diagnostiqués positifs au Covid-19, ce qui a même incité certains travailleurs à démissionner de leur poste par souci pour leur santé et leur sécurité.

Amazon explore de nouvelles mesures de prévention pour éviter la propagation du coronavirus

Actuellement, Amazon fait partie des rares entreprises auxquelles les États américains permettent encore d’ouvrir. Et ce, en raison du fait que le géant du commerce en ligne doit assurer la livraison des produits nécessaires aux citoyens restés confinés chez eux, par respect des mesures de confinement mises en place par le gouvernement.

Malgré tout, des syndicats, des élus et des employés ont appelé Amazon à fermer ses entrepôts. D’ailleurs, en France, l’entreprise a dû fermer temporairement six de ses centres de distribution par crainte de la transmission du virus.

La mise en place de ce système de caméras thermique témoigne ainsi de l’intention de l’entreprise américaine d’explorer de nouvelles méthodes pour contenir la propagation du coronavirus sans avoir à mettre fin à ses activités.

Un système plus abouti que le thermomètre facial ?

Selon les employés de la firme, ce système de caméra thermique est plus rapide, moins à risque et ne nécessite aucun contact avec les autres employés. Ils avancent également que la technologie aurait été fournie par la société Infrared Cameras Inc (ICI), au Texas, mais contacté par Reuters, le PDG de la société, Gary Strahan, n’a ni confirmé ni nié travailler avec Amazon. Néanmoins, le géant du commerce en ligne aurait également d’autres fournisseurs, comme Thermoteknix, au Royaume-Uni et FLIR Systems Inc, aux États-Unis.

En tout cas, le déploiement de ce nouveau système de prévention semble rassurer les employés d’Amazon. En début d’avril, Amazon avait annoncé qu’il offrirait des masques faciaux et vérifierait quotidiennement la température de ses employés dans tous ses entrepôts américains et européens. Cela se traduisait par le fait que les travailleurs se dirigeaient vers un écran en plexiglas pendant qu’un autre employé, posté de l’autre côté de l’écran, scannait leur front avec un thermomètre à travers un petit trou.

Les employés d’Amazon sont soumis à des contrôles stricts

L’un de ces contrôleurs, travaillant à Houston, a déclaré à Reuters qu’il n’était pas rassuré de sa sécurité malgré le mur qui le séparait des autres travailleurs examinés. Un autre employé travaillant à Los Angeles a également déclaré qu’une fois arrivés à l’entrepôt, les employés ne pouvaient recevoir de masques qu’après que leur température ait été prise et qu’ils soient autorisés à entrer dans l’entrepôt.

Jusqu’ici, Amazon aurait fait installer les caméras thermiques dans au moins six entrepôts à Los Angeles et Seattle ainsi que dans de nombreux magasins Whole Foods. Selon un travailleur, quand les caméras thermiques signalent une température anormale chez un travailleur, un deuxième contrôle par thermomètre frontal est effectué pour connaître sa température exacte. Interrogé par Reuters, Amazon a confirmé dans un communiqué qu’il avait mis en place des systèmes dans certains entrepôts pour optimiser les contrôles et « pour soutenir la santé et la sécurité de nos employés qui continuent de fournir un service essentiel dans nos communautés ».

Mots-clés amazonCoronavirus