Amazon : des zones mortes pour empêcher ses livreurs de cacher des smartphones dans les arbres ?

Il y a quelques semaines, le site Bloomberg a dévoilé une combine mise au point par les livreurs Amazon de Chicago (États-Unis) pour gagner plus de temps et d’argent. Afin d’être les premiers à être signalés en cas de livraison, ces derniers ont eu l’idée de se munir d’un deuxième smartphone qu’ils accrochaient à des arbres se trouvant à proximité des centres de distributions d’Amazon et des magasins de la chaîne Whole Foods, qui appartient au géant de l’e-commerce.

Cette technique fonctionne, car l’algorithme utilisé par l’application Amazon Flex se base sur la géolocalisation des livreurs pour leur envoyer des notifications. Ceux qui sont les plus proches de ces zones sont donc les premiers à être signalés, grâce à la synchronisation des smartphones qui se trouvent dans les arbres avec leur appareil principal. Ainsi, ils peuvent se faire plus d’argent en devançant les livreurs qui se trouvent plus loin.

À Chicago, les habitants ont été nombreux à rapporter la présence de ces smartphones dans les arbres. Les autres livreurs Amazon qui se sont sentis lésés par leurs collègues ont pris la décision d’informer la maison-mère de cette pratique.

Amazon prend des mesures contre les livreurs

Mis au courant de cette combine, Amazon a pris des mesures pour mettre un terme à ce qui s’apparente clairement à de la malhonnêteté.

D’après le Daily Mail, la firme de Jeff Bezos a ajouté une nouvelle ligne de code à son application pour empêcher les livreurs de se jouer de l’algorithme utilisé par Amazon Flex.

Grâce à cette mise à jour, les alentours des magasins Whole Foods et des centres de distributions d’Amazon ont été placés dans la catégorie « zones mortes. » Désormais, les livreurs qui se trouvent trop près de ces endroits ne recevront aucune notification.

Un changement qui risque de déplaire aux clients

Ce changement avantagera les livreurs Amazon qui se trouvent à quelques kilomètres de ces zones. Toutefois, il risque de déplaire aux clients. En effet, cela signifie que leur livraison mettra un peu plus de temps à arriver jusqu’à eux.

À la suite de cet incident, Amazon a fait savoir qu’il allait mener une enquête pour connaître l’identité des personnes impliquées dans cette combine. Néanmoins, les résultats de cette investigation ne seront pas divulgués.

Cette affaire met en lumière la crise à laquelle les travailleurs aux États-Unis font face depuis la pandémie. Si au départ, les gens faisaient des livraisons pour Amazon afin d’arrondir leur fin de mois, désormais c’est devenu la rentrée d’argent principale de certains d’entre eux.

Mots-clés amazon