L’Amazonie risque d’aggraver le changement climatique

D’après une nouvelle recherche, l’état actuel de la forêt amazonienne risque d’aggraver le changement climatique. Le poumon vert de la planète est actuellement soumis à une pression immense qui pourrait le faire disparaitre dans quelques décennies. Les scientifiques ont fait part des conséquences dramatiques que ces dégradations représentent pour la planète et l’humanité.  

Les chercheurs ont analysé les données existantes sur les émissions de gaz à effet de serre dans tout le bassin amazonien. Ils ont découvert qu’avec les incendies, la sécheresse et le défrichage, l’Amazonie influence le climat mondial en libérant du carbone qui piège la chaleur au lieu de le stocker dans les plantes et les sols.

Une photo de l'Amazonie
Image par luis deltreehd de Pixabay

Dans les faits, les chercheurs ont comptabilisé tous les gaz qui circulent dans le bassin amazonien et dans l’atmosphère. Ils ont ensuite évalué les effets directs des activités humaines sur l’une des plus grandes réserves de carbone de la planète.

Un renversement de situation ?

Les recherches se sont concentrées sur l’absorption et le stockage du CO2. Au lieu d’en être un puits, la vaste forêt tropicale est devenue une source de carbone. Elle est, à présent, en train de réchauffer l’atmosphère de la Terre. La dégradation des forêts la transformerait bientôt en un tout autre écosystème.

Les sécheresses prolongées diminuent la capacité à absorber le CO2 et augmentent les risques de feux de brousse. Pourtant, les incendies transforment les arbres en particules de suie qui absorbent la lumière du soleil et font monter les températures atmosphériques.

« La déforestation interfère avec l’absorption du carbone, c’est un problème. »

Kristofer Covey, écologiste et auteur principal de l’étude au Skidmore College de New York

A lire aussi : L’Amazonie détruire en 2064 ?

D’autres gaz à effet de serre en jeu

Toutefois, le carbone n’est pas le seul facteur qui modifie le climat de la Terre et celui de l’Amazonie. L’oxyde nitreux (N2O) et le méthane (CH4) impactent aussi sur cet écosystème. Ils ne restent pas longtemps dans l’atmosphère, mais ils sont très puissants en tant que gaz à effet de serre.

Les émissions de méthane et d’oxyde nitreux dans l’Amazonie ont largement augmenté au cours de ces dernières années. Ces gaz ont engendré des effets notables sur le climat de cette région. D’ailleurs, ils piègent 300 fois plus de chaleur par molécule que le CO2.

Tout ceci est l’effet de la déforestation industrielle en Amazonie brésilienne qui déboise des milliers de kilomètres carrés de forêt chaque année. Il y a aussi d’autres facteurs comme la construction de barrages, les extractions minières et le compactage des sols pour l’agriculture.

Mots-clés amazonieécologie