AMD Ryzen 7 2000 : des fréquences en (forte) hausse au programme ?

Les premiers tests de performances des nouveaux processeurs Ryzen 7 d’AMD sont de sortie et autant dire qu’ils sentent plutôt bon. C’est en tout cas ce que l’on apprend du site coréen HWBattle (via Videocardz), connu pour être fiable lorsqu’il s’agit de publier des leaks et autres Benchs avant tout le monde.

Si l’on en croit ces premières données, AMD aurait réussi – au travers d’une finesse de gravure accrue et d’un léger remaniement architectural de ses puces, notamment – à augmenter les fréquences manière importante. Une pratique qui n’a rien de surprenant chez la firme rouge, mais qui serait cette année synonyme de puissance de calcul en hausse – et ce sans que la consommation ne grimpe trop en flèche (on reste sur du 95 W).

Les premières fuites au sujet des nouveaux processeurs Ryzen 7 d’AMD sont là. Au programme : des fréquences en très forte hausse et du 12 nm pour une puce qui ne devrait pas avoir peur des Benchmarks.

En ayant à présent recours à une gravure de 12nm “Zen+”, à son architecture Pinnacle Ridge mais aussi à sa technologie XFR 2.0, le fondeur aurait en effet réussi à augmenter la cadence de ses puces jusqu’à un maximum de 4.35 Ghz selon HWBattle – qui a visiblement réussi à se dégoter des exemplaires de pré-poduction de ces fameux processeurs. Des unités dont le nom n’apparaît toutefois pas sur les Benchmarks publiés, mais qui se trahissent de par leur configuration, axée sur 8 cores et 16 threads. Des indices qui pointent tout naturellement vers les très attendus Ryzen 7 seconde génération.

L’Intel Core i7-8700K battu par les prochains Ryzen 7

Testé sur une carte-mère ASRock X370 Gaming ITX/ac, le nouveau Ryzen 7 est impressionne de par son temps de latence, sensiblement amélioré, comme il est possible de le constater sous AIDA 64. Au-delà de la vitesse d’accès à son cache mémoire, le processeur s’illustre sous 3D Mark (FireStrike et FireStrike Ultra) où il parvient à battre un i7-8700k tout distançant largement son prédécesseur le Ryzen 7 1800X.

Ces bons résultats se confirment en multi-core sous CineBench R15 (en single core, le nouveau CPU d’AMD est toutefois battu d’une courte tête sous Cinebench R15) et plus modestement dans les tests réalisés à l’aide de Sandra – Arithmetics en Single Core.

Des informations encourageantes qui seront à vérifier lors du lancement de ces nouvelles puces en avril prochain. Enfin, bonne nouvelle pour les amateurs d’informatique et de bons plans – le tout est compatible AM4, ce qui signifie que changer de carte-mère ne sera pas nécessaire pour profiter de ces nouveaux Ryzen 7.

Mots-clés amdprocesseurryzen