Amsterdam a une idée pour sauver l’environnement

L’économie mondiale a été mise à mal par la pandémie de Covid-19. Aujourd’hui, on commence un peu à voir la lumière au bout du tunnel. Et chaque pays a sa stratégie pour relancer son économie après cette crise qui aura duré un peu plus d’un an. Amsterdam a par exemple opté pour un programme économique qui s’inspire de la théorie dite du donut.

En plus d’assurer la relance économique de la ville, ce programme devrait permettre de préserver l’environnement. La capitale des Pays-Bas a annoncé l’adoption de ce programme en avril 2021. Dans ces grandes lignes, ce plan de relance économique fera de la cause environnementale et des besoins élémentaires des citoyens une priorité.

Une photo prise dans les rues d'Amsterdam
Crédits Pixabay

La mise en œuvre de ce programme se fera avec l’aide du Doughnut Economics Action Lab (DEAL), l’organisation de Kate Raworth, l’auteur à l’origine de la théorie du donut.

A lire aussi : Google joue la carte de l’écologie et promet des matériaux recyclés pour ses produits

La théorie du donut c’est quoi ?

La théorie du donut, nous la devons à Kate Raworth. Cette écrivaine l’a évoquée pour la première fois dans son livre « Doughnut Economics, Seven Ways to Think Like a 21st-Century Economist. Dans cet ouvrage sorti en 2017, Kate Raworth décortique sa fameuse théorie du donut.

Cette théorie se base sur la forme du fameux beignet américain. Kate Raworth regroupe tous les besoins humains fondamentaux dans la partie interne de l’anneau du donut. Cela inclut la nourriture, le logement décent, l’eau potable, l’énergie, l’éducation, les soins et le droit à un revenu.

La partie externe de l’anneau, quant à elle, représente « la dégradation critique de la planète, qui se manifeste par le changement climatique et la perte de biodiversité. » Les personnes ne jouissant pas des besoins fondamentaux énoncés plus haut se trouvent dans le trou du donut.

A lire aussi : L’écologie participative avec Noé…

Amsterdam, une « ville donut »

Pour faire simple, le programme de relance économique d’Amsterdam aspire à répondre aux besoins fondamentaux des citoyens, « dans la limite des moyens de la planète. » Avec l’aide de Kate Raworth, les autorités locales mettront en place des stratégies alliant le social et l’environnemental.

À en croire la mairie d’Amsterdam, la ville souhaite mettre en place ce projet depuis des années.

« En 2015, Amsterdam fut la première ville du monde à commander une étude sur la mise en œuvre d’une économie circulaire. Et en anticipation du développement de notre stratégie pour 2020-2025, nous avons pris contact avec Kate Raworth et son équipe pour qu’ils nous développent une « ville donut » pour Amsterdam. »

Notons que la théorie de Kate Raworth ne fait pas l’unanimité auprès des économistes.

Mots-clés écologie