Anaconda : une “réinvention” à l’étude avec le co-scénariste de “Ninja Turtles”

Pas forcément un choix des plus évidents quand on recherche à recycler des franchises ayant connu un certain succès au siècle dernier, Anaconda se prépare à frapper de nouveau au cinéma. Le scénario devrait être assuré par Evan Daugherty, que l’on peut connaître pour sa participation à l’écriture de Ninja Turtles et de Divergente.

Le Hollywood Reporter vient de révéler que Columbia Pictures chercher à “réinventer” Anaconda au cinéma. Une franchise dont il est plus facile de se souvenir du premier volet, sorti en 1997, pour la prestation de Jennifer Lopez et d’Ice Cube.

anaconda

Crédits Pixabay

La première suite est parue sept ans plus tard, et les deux dernières d’avoir été réservées au petit écran. On notera que dans Anaconda 3 : L’Héritier, Yves-Marie Maurin, doublure vocale “officielle”de David Hasselhoff, réalisait là l’un de ses derniers travaux, voire l’ultime, avant sa disparition en 2009.

Anaconda : un retour envisagé au cinéma par Columbia Pictures

Pour en revenir au projet de faire revivre la franchise, il va s’agir, comme bien souvent dans ce genre de cas, d’une réinvention (ou reboot). À savoir que ce qui est considéré comme l’essentiel, ici la menace d’un serpent géant, va être conservé, et le reste façonné de manière à se fondre dans l’époque actuelle.

Aucun producteur n’a été confirmé aux dernières nouvelles, nous dit-on. Il a cependant été indiqué qu’Evan Daugherty a été appelé à écrire le scénario de ce nouveau film. Pour vous donner une idée des compétences du bonhomme, ce dernier a signé l’histoire de Blanche-Neige et le Chasseur et de Face à Face. Il a également participé à l’écriture de Divergente, de Ninja Turtles et, plus récemment, du Tomb Raider de 2018.

Le premier Anaconda n’avait pas fait l’unanimité auprès de la presse, si ce n’est dans la reconnaissance de sa médiocrité présumée. Il aura rapporté 71 millions de dollars au box-office sur un budget d’un peu plus de 52 millions (chiffres JP’s Box-Office). Un accueil pas totalement négatif donc,  même si la suite lancée en 2004 dans les salles aura fait moins bien : 39 millions de dollars de recettes, mais un budget réduit à 20 millions. En France, quand Anaconda, le prédateur avait réussi à atteindre les 650 000 spectateurs, Anacondas : À la poursuite de l’orchidée de sang n’aura même pas dépassé les 200 000 entrées.

Mots-clés anaconda