Android domine le marché américain

Si Blackberry et l’iPhone restent en tête en terme de parts de marché, Android connaît tout de même une croissance fulgurante aux Etats-Unis. Si bien qu’il en vient même à rattraper ses concurrents, pourtant implantés depuis bien plus longtemps que lui. Et la cerise sur le gâteau, c’est que le système d’exploitation mobile de Google est actuellement en tête des ventes, damnant le pion à RIM et à Apple.

Impressionnant, d’autant plus que ces différents graphiques se basent sur tout le début de l’année 2010, du mois de janvier jusqu’au mois d’août. Et quand on sait que l’iPhone 4 est arrivé sur le marché à la fin du mois de juin, on comprend à quel point cette performance est importante. Fin août, Android détenait ainsi 32 % des parts de vente, contre 25 % en moyenne pour Apple et RIM. Notons tout de même qu’à la même date, le BlackBerry détenait 31 % des parts de marché contre 28 % pour l’iPhone et 16 % pour les androphones.

Cela étant dit, lorsqu’on regarde un graphique, il ne faut pas uniquement se concentrer sur les valeurs, mais aussi sur la courbe elle-même. Et là, on voit immédiatement que Google grignote progressivement des parts de marché alors que ses concurrents plongent inexorablement vers le bas.

N’oublions cependant pas que la Pomme a du faire face à un « antennagate » particulièrement mal géré sur le plan de la communication. D’un certain sens, cela veut aussi dire que la firme de Cupertino ferait peut-être bien de soigner un peu mieux son image auprès de ses clients. Et même d’arrêter de les prendre parfois pour des buses.

Et il en va finalement de même pour RIM. Les téléphones portables tactiles de la firme canadienne n’ont pas convaincu grand monde (enfin, vous avez déjà testé un Storm, hein ?) et le fait de rendre BlackBerry OS 6 incompatible avec les modèles plus anciens n’a pas du arranger les choses. Bien sûr, le Torch pourrait bien changer la donne…

Quoi qu’il en soit, rappelons que la plateforme Android est utilisée par un nombre important de constructeurs et que l’on peut par conséquent trouver des dizaines et des dizaines de modèles différents sur le marché. Et si certains d’entre eux sont très populaires de l’autre côté de l’océan (HTC EVO 4G, Samsung Galaxy S), d’autres le sont nettement moins mais sont proposés à des tarifs beaucoup plus abordables que ceux pratiqués par la concurrence.

Dans tous les cas, RIM et Apple vont devoir commencer à surveiller leurs arrières. Et Google ferait aussi bien de se méfier de l’outsider Windows Phone 7, qui risque de créer la surprise. Ce qui est sûr, c’est que le marché des smartphones se porte bien et cette forte concurrence s’avère finalement très positive pour le consommateur.

Via (Crédits Photo)