Android : un milliard d’appareils ne seraient plus à jour

La question des mises à jour a souvent été pointée du doigt comme un vilain grain de sable dans la mécanique bien huilée qu’est Android. La chose ne date pas d’hier, mais voilà qu’on apprend aujourd’hui – par le biais des données compilées par l’ingénieur américain Dan Luu – que près de la moitié des appareils fonctionnant sous le système d’exploitation mobile de Google ne seraient à présent plus à jour.

Sur les deux milliards de terminaux Android actuellement en circulation, près d’un milliard fonctionneraient en effet sur une version totalement obsolète du célèbre OS. Inutile de préciser que la chose est particulièrement fâcheuse, notamment question sécurité.

Selon les données publiées par Google et compilées par Dan Luu, un milliard d’appareils Android seraient pourvus de versions complètement obsolètes de l’OS.

Le problème n’émane pourtant pas d’une négligence de Google, la firme de Mountain View s’attelant continuellement à déployer de nouveaux patchs et autres updates permettant à l’OS de maintenir un niveau de sécurité viable. Il viendrait plutôt d’un problème plus profond. Si l’occasionnel manque de diligence des constructeurs tiers lorsqu’il s’agit de déployer les mises à jour concoctées par Google pourrait être un premier poids à mettre dans la balance, la durée très (trop ?) limitée du support accordé par la firme californienne à ses appareils serait la véritable source du mal.

Une durée de support trop courte

C’est en tout cas ce que met en évidence Dan Luu. L’ingénieur rappelle que l’appareil le plus vieux encore éligible à une mise à jour vers Android 8.0 Oreo n’est autre que le Nexus 6P, dont le lancement remonte seulement à fin 2015. La date limite de support serait donc calée à deux ans environ du côté de Google alors même que chez Apple, la dernière version d’iOS peut être installée sur un iPhone 5S, lancé pour sa part en septembre 2013.

Pour illustrer le problème, il suffit d’ailleurs de jeter un œil aux données proposées par Google sur son blog dédié à Android. On y constate que 48,2% des appareils en circulation fonctionnent sous une version d’Android antérieure à Marshmallow (Android 6.0 déployé en 2015) et que “seuls” 20,9% des terminaux utilisent Android 7.0/7.1 Nougat et 8.0 Oreo. Seules versions considérées comme parfaitement fiables d’un point de sécurité.

Il faudra donc attendre l’avènement du projet Treble pour éventuellement constater une amélioration de cette absurde situation.

Mais (autre) problème… l’arrivée de cette potentielle solution au problème est loin d’être imminente.

Mots-clés androidgoogle