Animal Crossing Pocket Camp a déjà rapporté 17 millions de dollars à ses créateurs

Dans la série “titre mobile à même de faire grimper les ventes de la franchise sur ses consoles”, Animal Crossing Pocket Camp a déjà rapporté 17 millions de dollars à Nintendo. Bon, sauf que dans le cas présent, le succès de ce soft gratuit ne profite pas à un équivalent fort payant puisque le dernier véritable Animal Crossing date déjà de 2012.

Sorti fin octobre en Australie et le mois suivant sur les autres territoires où App Store et Google Play veulent dire quelque chose, Animal Crossing: Pocket Camp représente une manière de faire connaître la série à un public n’ayant possiblement jamais eu le loisir de mener une existence virtuelle dans un village dirigé par une tortue.

Animal Crossing Pocket Camp

Après avoir connu un meilleur démarrage australien que Super Mario Run et Fire Emblem Heroes sur iOS, restait à Pocket Camp de confirmer sur la durée et à une plus grande échelle. Selon les données récupérées par Apptopia (et rapportées par GamesBeat), qui examine de près le marché des applications mobiles, sa performance est loin d’apparaître anecdotique.

Déjà 25 millions de téléchargements pour Animal Crossing Pocket Camp

Animal Crossing: Pocket Camp a ainsi déjà rapporté 17 millions de dollars à ses créateurs pour 25 millions de téléchargements au compteur. Apptopia reconnaît certes que ses revenus ne sont pas des plus impressionnants, mais ajoute que Pocket Camp a enregistré un bien meilleur démarrage que Fire Emblem Heroes au niveau des téléchargements :

“La marque et la base de joueurs installée sont plus puissants au niveau mondial, alors que Fire Emblem est plus populaire au Japon.” Au final, la firme d’analyse de marché estime que le succès de Pocket Camp ne rivalisera pas avec ceux de Fire Emblem Heroes et Super Mario Run.

Pour rappel, Super Mario Run avait rapporté 75 millions de dollars sur sa première année, avec une version Android ayant débarqué trois mois après la mouture iOS. Le titre, qui ne se veut pas un free-to-play en offrant ainsi l’expérience complète contre quelques euros, totalise 215 millions de téléchargements. Fire Emblem Heroes a quant à lui été téléchargé 9,5 millions de fois pour des revenus estimés à 110 millions de dollars sur ses douze premiers mois.