Quand les antivax s’en prennent aux restaurants sur Google et Yelp

Les antivax sont très actifs sur les forums et les plateformes sociales depuis le début de la pandémie de Covid-19, et plus précisément depuis que des vaccins sont accessibles pour les populations. Certains n’hésitent d’ailleurs pas à diffuser bon nombre de fake news, les plus populaires d’entre elles ayant été listées dans ce dossier.

Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, ils ne s’en tiennent pas à Twitter et Facebook, ou même Reddit. En réalité, si l’on en croit l’étude menée par le MIT Technology Review, les antivax disposent aussi d’un autre moyen d’expression : les avis laissés sur Google et Yelp.

Une femme se tenant le visage dans la pénombre
Photo de Juan Pablo Serrano Arenas provenant de Pexels

La Covid-19 est une réalité. Les chiffres sont là pour attester de la violence de la pandémie et de son impact sur les populations. 176 millions de cas positifs dans le monde. 3,81 millions de décès. Des pays très touchés, comme l’Inde ou encore le Brésil.

Quand les antivax utilisent les avis de Google et Yelp comme armes

Des gens meurent. Des familles sont en deuil. Et malgré tout, certains internautes continuent de crier au complot.

Les antivax, de leur côté, sont très actifs depuis l’émergence des premiers vaccins développés par Pfizer-BioNTech et Moderna. Ils n’hésitent ainsi pas à propager sur les réseaux sociaux des études biaisées, transformées, modifiées, ou même à diffuser bon nombre de fake news.

Mais ils ne s’en tiennent pas là. Comme le révèle le MIT Technology Review, les antivax ont une autre arme à leur disposition : les avis laissés sur les plateformes comme Google ou Yelp.

Des avis négatifs en série

Vous le savez peut-être, mais certains établissements, qu’il s’agisse de restaurants ou même de bars, ont choisi de limiter l’accès aux personnes vaccinées afin d’éviter que leurs clients ne se mettent en danger. Un choix qui n’a bien entendu pas fait plaisir aux antivax.

Lorsque cette décision a été rendue publique, les établissements ayant fait ce choix ont vu de nombreuses personnes se rendre sur leur fiche Google et Yelp afin de laisser des avis négatifs. Inutile de le préciser, mais ces personnes n’ont jamais été clientes de ces restaurants et de ces bars et leur objectif consiste simplement à diminuer leur visibilité en faisant chuter leur note.

Un procédé qui n’est d’ailleurs pas nouveau. Quand la Covid-19 a commencé à se répandre à travers le monde, de nombreux hôtels, restaurants et bars ont choisi d’imposer le port du masque à leur clientèle. Encore une fois, ils avaient dû faire face à une vague d’indignation chez les antivax, et à bon nombre d’avis négatifs sur les plateformes que nous venons de citer.

Une campagne diffamante qui peut avoir un impact économique

Et c’est un problème. C’est un problème, car ces avis négatifs peuvent affecter le fonctionnement d’un établissement. Personne n’a envie de manger dans un restaurant avec une note d’une étoile. Pas plus que de boire un verre dans un bar où de prétendus clients se plaignent dans les avis laissés sur sa fiche.

Ces notes négatives peuvent donc avoir un impact direct sur l’activité économique des établissements touchés. Et à terme, cela peut se traduire par une perte d’activité et une chute drastique du chiffre d’affaires.

Il faut donc espérer que Google et Yelp trouveront un moyen de renverser la vapeur. Sans cela, ces campagnes diffamantes risquent de se poursuivre dans les semaines et mois à venir. Si la vie semble reprendre dans certains pays, la pandémie n’est pas encore derrière nous.