Anybeat, un réseau social pour tout ce qu’on ne dit pas en public

A l’origine du web, chacun pouvait dire ce qu’il voulait sans craindre de se faire taper sur les doigts. On pouvait insulter des acteurs de seconde zone, cracher sur notre employeur ou encore tromper sa femme sans craindre de se prendre un procès, un licenciement ou un divorce sur le coin de la tête. C’était la belle vie, nous étions tous des petits papillons insouciants flottant vers de vertes prairies, et puis tout a brusquement changé. Il suffit ainsi de se pencher sur toutes ces sombres affaires qui ont propulsé Facebook à la une du 20h de Jean-Pierre Pernaut pour comprendre que toutes les vérités ne sont plus bonnes à dire sur la toile. Et justement, l’objectif du réseau social Anybeat, c’est de nous proposer un lieu où nous pourrons dire tout ce que nous voulons dire… Alors, pari réussi ?

Anybeat, un réseau social pour tout ce qu'on ne dit pas en public

Pour lancer un réseau social aujourd’hui, il faut soit être sûr de son concept, soit être complètement suicidaire. Entre Twitter, Facebook et Google+, il reste finalement très peu de place et c’est sans doute la raison pour laquelle l’arrivée d’un nouveau service de ce genre entraine toujours un grand nombre de questions.

Enfin, intéressons-nous d’un peu plus prêt à ce nouveau service. Son interface, pour commencer, est plutôt agréable à l’oeil. Neutre, minimaliste, elle met l’accent sur l’essentiel. En haut, on retrouve ainsi le logo du service, trois boutons pour accéder à certains outils (requêtes, messages, notifications), un champ de recherche et d’autre boutons pour aller fouiner sur notre profil, dans les paramètres ou encore dans le répertoire de tous les utilisateurs. Car en effet, sachez que les profils de tous les membres d’Anybeat sont publics. Mieux, grâce à quelques options, il est même possible d’affiner notre choix et de mettre ainsi l’accent sur certaines personnes.

Ensuite, nous avons encore pas mal d’autres choses. A gauche, nous allons trouver une barre latérale qui nous permettra d’afficher les actualités des gens que nous suivons ou qui nous suivent, nos messages, nos groupes et même des recherches sauvegardées. Un peu plus à droite, ce sera notre mur qui va s’afficher. En cliquant dans le champ dédié à cette effet, il sera d’ailleurs possible d’ajouter un message ou une photo pour la partager avec tous nos gentils amis. Sur chaque message publié, on trouvera également une série de liens pour “liker” le message, le commenter, le partager ou même l’éditer si on en est l’auteur. Enfin, à droite, on retrouvera encore quelques outils comme celui nous permettant d’inviter nos amis Facebook ou encore le “Interest Roulette Chat” qui se présente sous la forme d’un ChatRoulette. En fonction de nos goûts, de nos passions, le service sera en effet capable de nous mettre en relation avec d’autres utilisateurs, et ce en toute transparence.

Voilà pour les grandes lignes. La première chose qui saute aux yeux, évidemment, ce sont les nombreuses ressemblances entre Anybeat et les services concurrents. On retrouve ainsi sur le service des fonctions identiques à celles de Twitter (mentions, followers, etc), de Facebook (like, notification, messagerie privée) et de Google+ (recherche, chat intégré, etc). En bref, à part deux ou trois outils, pas grand chose de neuf…

Okay, tout ça c’est super, Fred, mais tu n’as toujours pas répondu à ta propre question. Alors, est-ce que ce nouveau réseau social nous offre vraiment la possibilité de tout dire ? Et bien ma réponse est claire : à moins de passer par quinze VPN, par trente proxies et d’utiliser soixante pseudonymes différents tout en vivant sur une plateforme pétrolière perdu en plein milieu des eaux internationales, non. Qu’on se le dise, personne n’est anonyme sur le web et ça vaut aussi pour Anybeat. Du coup, plutôt que d’investir un nouveau service, il vaudra finalement mieux créer un nouveau compte sur un réseau social que l’on fréquente déjà, cela revient exactement au même.

Note : Anybeat n’est pas un service “neuf”, on en parle depuis quelques semaines maintenant mais il vient tout juste de passer en public bêta et tout le monde peut donc y accéder. D’ailleurs, qui dit “public bêta” dit aussi pas mal de bugs assez énervant et même quelques pages 404 qui font pas mal tiquer.

Anybeat, un réseau social pour tout ce qu'on ne dit pas en public

Anybeat, un réseau social pour tout ce qu'on ne dit pas en public

Anybeat, un réseau social pour tout ce qu'on ne dit pas en public

Via

Mots-clés anybeatweb