AOL Reader : une alternative à Google Reader

Google Reader fermera définitivement ses portes le 1er juillet prochain mais il existe déjà quelques alternatives très sympathique comme Feedly ou même Digg Reader. Des  alternatives solides et qui n’auront sans doute aucun mal à séduire les internautes lorsqu’ils ne pourront plus accéder à ce bon vieux Reader. Or justement, un nouveau-venu vient tout juste de se lancer dans l’arène, un nouveau-venu qui est plutôt connu puisqu’il s’agit du groupe AOL. D’ici quelques semaines, ce dernier va ainsi lancer un tout nouvel agrégateur qui sera disponible sur nos ordinateurs, certes, mais aussi sur nos terminaux nomades. Son nom ? AOL Reader, forcément.

Ce qui est intéressant, c’est que AOL Reader n’était pas censé faire parler de lui aussi tôt. Le développement du service est toujours en cours et ce dernier n’est même pas disponible en version bêta, si bien que personne n’a encore eu l’occasion de l’essayer. En réalité, c’est en fouinant sur les interweb que The Next Web est parvenu à mettre la main sur le portail du service. Depuis, AOL a procédé à quelques ajustement et nous savons ainsi que AOL Reader ouvrira ses portes dès aujourd’hui.

AOL Reader

AOL Reader, un nouvel agrégateur de flux rss pour remplacer Google Reader.

Cela n’a pas empêché nos braves fouineurs du web de pousser un peu plus loin leur enquête. Finalement, c’est Engadget qui a remporté la course en mettant la main sur une seconde page détaillant certaines fonctionnalités du service. On sait ainsi qu’il sera possible d’importer nos flux à partir d’un fichier OPML, que l’affichage de nos éléments pourra être personnalisée et qu’il sera en plus possible de tagger et de partager le contenu de notre choix en quelques clics.

Mais ce n’est pas tout car AOL a également développé une API spécifique pour remplacer celle de Google, une API qui permettra aux développeurs d’exploiter la technologie du groupe pour leurs propres applications. D’autres fonctionnalités devraient rapidement voir le jour, comme des applications iOS / Android, l’export de nos flux au format OPML, la recherche, les notifications et ainsi de suite. Il faudra néanmoins se montrer patient avant de pouvoir profiter de toutes ces fonctionnalités.

Quoi qu’il en soit, ce qui est sûr, c’est que la fermeture de Google Reader aura su créer bien des vocations. Comme quoi, parfois, il suffit de peu pour chambouler un marché. Là, en l’occurrence, sans la décision de Google, nous n’aurions sans doute pas vu émerger autant de services pour le remplacer.

Mots-clés aolaol readerweb