Apophis : La menace que l’astéroïde nous percute en 2068 reste d’actualité

L’astéroïde Apophis constitue toujours une menace pour la Terre. Suivant les récents projections et calculs, les scientifiques estiment que le risque qu’elle percute la Terre en 2068 subsiste. Ceci étant, les chances que cela se produise restent très faibles.

Lors de la réunion de l’American Astronomical Society’s Division for Planetary Sciences, David Tholen, un des astronomes qui ont collaboré sur cette étude, a parlé de découvertes faites en janvier et au mois de mars grâce au télescope optique à infrarouge Subaru.

Un astéroïde flottant dans l'espace

Crédits Pixabay

Les récents calculs intègrent maintenant de nouveaux paramètres imputables à un effet Yarkovsky. Grâce à cet effet, les probabilités d’un impact en 2068 sont fortement réduites. Toutefois, la NASA et les chercheurs de différentes nations travaillent sur la menace que présentent les astéroïdes du genre.

La prévision d’un impact avec Apophis en 2068 revue à la baisse

En 2004, les scientifiques avaient déjà fait des calculs sur la menace que présente Apophis. Ce qui a donné une probabilité de 1 chance sur 150 000 de percuter la Terre en 2068. Toutefois, ces calculs ne prenaient pas encore en compte l’accélération Yarkovsky.

Cette accélération résulte du fait qu’un astéroïde, en absorbant les rayons solaires, va convertir la chaleur en énergie. Cette énergie redistribuée va alors, en quelque sorte, propulser l’astéroïde qui va accélérer. Et étant donné qu’un hémisphère de l’astéroïde sera plus exposé au Soleil qu’un autre, l’énergie dégagée va finir par dévier sa trajectoire.

Dans ces nouvelles conditions, les chercheurs ont découvert qu’Apophis dérive chaque année de 170 mètres par rapport à son « orbite purement gravitationnelle » ce qui réduit la probabilité qu’elle nous percute. Cependant, il ne faut pas négliger qu’elle constitue toujours une menace, aussi infime soit-elle.

De nombreuses agences spatiales se préparent déjà à d’autres menaces

En 2029, le 13 avril, Apophis passera près de la Terre, permettant ainsi d’observer de plus près l’objet, notamment à partir des télescopes implantés sur Terre. Les observations permettront alors de confirmer la trajectoire réelle de l’astéroïde à ce moment-là et d’ainsi en déduire les scénarios à prévoir pour 2068.

Par ailleurs, un peu partout dans le monde, on travaille déjà sur des manières de dévier les astéroïdes dans la perspective d’une collision. Par exemple, une collaboration entre la NASA et l’Europe prévoit de faire des tests de déviation orbitale d’astéroïdes. Le projet baptisé Double Asteroid Redirection Test (DART) prévoit de dévier l’astéroïde Didymos de sa trajectoire à l’horizon 2022.

Plus généralement, la NASA travaille dans la collecte des données et informations sur les astéroïdes géocroiseur, toujours en prévision des risques de collision. Mais pour le moment, il n’y a pas de menaces vraiment avérées