App Store : Des entreprises et développeurs se joignent à une organisation non lucrative pour intenter une action en justice contre Apple

Comme vous le savez certainement, beaucoup sont mécontents des règles qu’Apple a instaurées sur son App Store, en particulier sur la taxe de 15 à 30% qu’il impose aux applications utilisant son système de paiement intégré. Parmi ces critiques, on trouve notamment Epic Games et Spotify. Le premier ayant déjà poursuivi Apple pour comportement anticoncurrentiel devant un tribunal fédéral américain en Californie tandis que le second a porté plainte contre Apple devant l’Union européenne.

Mais il semblerait que les entreprises et développeurs veuillent aller plus loin dans leur démarche juridique. Reuters rapporte effectivement que Spotify, Match Group, Epic Games et d’autres intéressés ont ainsi décidé de rejoindre une organisation à but non lucratif dénommée Coalition for App Fairness.

Crédits Pixabay

Il s’agit d’une structure basée à Washington DC et à Bruxelles, qui prévoit de lancer une procédure légale et réglementaire dans le but de contester les pratiques d’Apple dans son App Store.

De grandes et petites entreprises s’unissent dans cette coalition contre Apple

L’App Store est effectivement le seul moyen dont disposent les utilisateurs d’iPhones pour télécharger des applications sur leur smartphone. Seulement, le fait qu’Apple prenne entre 15% et 30% de commission sur les achats effectués par les utilisateurs a suscité de vives critiques de la part de certains développeurs.

Outre Spotify, Match et Epic, l’organisation compte également dans ses membres de plus petites entreprises comme Basecamp, Blockchain.com, Beezer, Tile et Deezer et des développeurs européens comme le Conseil européen des éditeurs, News Media Europe et ProtonMail. Une représentante du groupe, Sarah Maxwell, a refusé de donner des détails sur les financements de l’organisation ainsi que sur ses financeurs.

Apple défend que cette taxe profite aux développeurs et aux utilisateurs

Du côté d’Apple, l’entreprise technologique a refusé de se prononcer sur cette affaire. Elle a toutefois annoncé la parution d’une nouvelle section dans son site Web le jeudi 24 septembre 2020 qui explique les différents avantages de son approche.

Par exemple, Apple affirme avoir bloqué 150.000 applications qui violaient la vie privée en 2019. Elle explique également que les frais perçus via l’App Store financent la création de ressources pour les développeurs comme la mise à disposition de 160.000 documents techniques et des exemples de code pour les aider à créer des applications.

Par ailleurs, Mike Sax, le fondateur de The App Association, un groupe parrainé par Apple, a déclaré dans un communiqué que les grandes entreprises dans cette organisation non lucrative n’agissent pas pour le compte des milliers de créateurs d’application qui sont à la base de l’économie des applications.